Copy
 Live By HL # 09          /       Juillet 2018
Les travaux récents du réseau Hans Lucas
          Pour être sur de tout lire jusqu'au bout,
          Lisez le mail dans le navigateur 
Logo Live By HL
9m2 sous les toits © Alice Beuvelet

 // Live By HL //


Hans Lucas est un studio de production dédié à la photographie et aux écritures numériques. Depuis 2006 son activité se décline dans la production photographique, vidéo et multimédia, la formation initiale et continue, ainsi que la diffusion des œuvres de ses membres via une plateforme internationale collaborative.
 
Le Live by HL, sous la forme d'une page facebook, présente quotidiennement les productions des membres d'Hans Lucas. Cette page vous est destinée et vous permet de cibler les auteurs directement pour vos productions, collaborations, programmations...
 
Aujourd'hui nous vous proposons de recevoir une sélection directement dans votre boite mail.
© Loreleï Buser Suero

// 110  //
 
Photographies faites au 110mm argentique. Ce format de film est le plus petit qui existe. Il permet d'avoir énormément de grains. Ce sont des images de toutes les côtes française. La solitude des plages en hors saison. "110", une série de Loreleï Buser Suero. 
"110" de Loreleï Buser Suero
© Sandra Fastré

// I have a dream //
 
5 ans que j'attendais de partir loin de chez moi et découvrir un ailleurs, une lumière autre, des histoires différentes. J'ai alors posé mes valises dans la petite ville de Rye à 30 Minutes de New York.
Je me suis imprégnée de chaque ambiance, des rencontres et discussions faites au détour d'un angle de rue, au bord de la plage, dans la boutique du vendeur de cigarettes... Et livre un récit de mon expérience personnelle quant à ma compréhension de la notion d'immensité, de mixité, de positivisme, de rêverie, de choix de vie, de communauté. I have a dream reprend chacun de mes ressentis lors de mes visites à New York et Rye. C'est un instantané où le temps n'a plus de prise avec des situations uniques à chaque fois. "I have a dream" une série de Sandra Fastré.
"I have a dream" de Sandra Fastré
© Lionel Fourneaux

// Slow //
 
La photographie de mariage est un genre qu'il serait dommage de négliger, c'est une porte ouverte sur un grand moment d'humanité, une fois surmontées les conventions du genre. Le bal, après le dîner et particulièrement le moment tendresse des slows, est une sorte d'apothéose anthropologique et générationnelle ! "Slow", une série de Lionel Fourneaux.
"Slow" de Lionel Fourneaux
© Jimmy Beunardeau

// Laos, le pays où les moines sont des ados comme les autres //
 
Selon la tradition, tous les garçons laotiens sont censés être ordonnés moines au moins une fois dans leur vie, généralement pour une durée de 3 mois après avoir terminé leurs études ou juste avant le mariage. Dans les faits, ce sont les parents qui choisissent s'ils vont envoyer leurs garçons à l'école ou au Monastère. Il n'y a donc pas d'âge pour devenir moine bouddhiste, mais la plupart débutent leur vie de moine entre 7 et 10 ans, jusqu'à 20 ans. Mais bien loin de l'image ascétique que nous pourrions nous faire des moines bouddhistes... n'oublions-pas que ce sont des ados comme les autres ! Même au monastère de Kuang Si, la 4G passe mieux qu'à Paris... alors après les prières, les réseaux sociaux ! "Laos, le pays où les moines sont des ados comme les autres", une série de Jimmy Beunardeau.
"Laos, le pays où les moines sont des ados comme les autres" de Jimmy Beunardeau.
© Alice Beuvelet

// 9m2 sous les toits //
 
Il existe plus de 100 000 chambres de bonne dans la capitale. Derrière ces fenêtres nichées en haut des immeubles parisiens des quartiers les plus riches de Paris, se cachent des histoires de vies incroyables, mais aussi des conditions de vie difficiles, et parfois désastreuses. Ce sont des logements précaires, les chambres sont petites, de 8 à 10 m2, peu entretenues pour la plupart, mal isolées, souvent sans ascenseur. A l'heure où la Mairie de Paris envisage de transformer les chambres de bonne en logements sociaux, je suis partie à la rencontre de leurs occupants pour connaître leur histoire et apporter un témoignage sur leurs conditions de vie. "9m² sous les toits" un documentaire d'Alice Beuvelet.
"9m2 sous les toits" d'Alice Beuvelet
© Hanicka Andres

// La faim de Séréna //
 
Elle s'appelle Séréna Lambert, elle a douze ans. Elle vit au Creusot, dans la cité Hafleur avec sa mère. Dans la situation précaire que traverse sa famille, elle ne revendique qu'un seul défaut, celui d'avoir toujours faim. "La faim de Séréna" de Hanicka Andres.
"La faim de Séréna" de Hanicka Andres
© Julien Benard

// Migrants dans le Briançonnais //

D'août 2017 à janvier 2018, Julien Benard a suivi et accompagné migrants et bénévoles dans les vallées haut-alpines du Briançonnais, frontalières avec l'Italie. Plus de 2000 exilés, dont une majorité de mineurs isolés, avaient déjà transité par Briançon, où la solidarité montagnarde s'est rapidement organisée. "Migrants dans le Briançonnais", une série de Julien Benard.
"Migrants dans le Briançonnais" de Julien Benard
© Gabrielle Vigier

// Hissez-haut //
 
L'école des mousses, école militaire française de la Marine Nationale et internat, est située à Brest, au Centre d'Instruction Navale. Elle est le premier escalier social de la Marine. Entre 150 et 180 jeunes âgés de 16 et 17 ans, pour la plupart à l'écart du système scolaire, y sont recrutés durant une période de 1 an pour être formés aux différents corps de métier de la Marine Nationale Française. "Hissez-haut" un reportage de Gabrielle Vigier.
"Hissez-haut" de Gabrielle Vigier
© Gabriel Loisy

// To Istanbul. Là où finit l'Europe et où commence l'Asie //
 
Depuis l'été dernier, la mégapole turque a vécu un enchaînement d'événements qui marqueront son histoire : l'attentat qui a fait plus de 40 morts à l'aéroport Atatürk en juin 2016, la tentative de coup d'État dans la nuit du 15 au 16 juillet 2016 et l'attaque qui a fait 39 morts dans une discothèque lors du réveillon du 31 décembre dernier. Dans cette situation, Istanbul plus largement la Turquie, est sous tension mais fait également face à son destin qui tient aussi bien à ce que les habitants décideront lors du référendum de mi-avril, qu'à l'évolution du conflit syrien à ses frontières. Entre un mouvement laïc progressiste et un mouvement de nationalisme islamiste grandissant, les Stambouliotes attendent ces échéances dans une interrogation la plus complète pouvant réanimer la place Taksim pour le meilleur comme pour le pire. "To Istanbul. Là où finit l'Europe et où commence l'Asie" de Gabriel Loisy.
To Istanbul. Là où finit l'Europe et où commence l'Asie" de Gabriel Loisy

Le dos des arbres © Clara Chichin


// EXPOSITIONS //

  • Lionel Fourneaux prendra part à l'exposition collective  i.collection 1987-2008-La Chapelle à Paris. L'exposition sera ouverte du 31 mars au 26 août 2018 les samedis, dimanches et jours fériés de 14h à 18h.
  • Clara Chichin expose « Le dos des arbres » aux Promenades photographiques de Vendôme du 22 Juin au 2 septembre, sous le commissariat de Christine Ollier. Du 20 mars - 10 juin 2018
  • L'exposition "Une fragile poésie" à l'Institut français de Marrakech regroupe les travaux de Camille Lepage et de Leila Alaoui du 3 mai au 28 juillet 2018. 
  • G Pepy expose sa série 'Contemplations' au festival de la photographie de Dax, du 2 juin au 22 juillet 2018.
  • Sandra Fastré expose du 23 Juin au 21 Juillet 2018 "Au-delà de nos pensées" à la Galerie Remp-arts à Durban Corbières. https://www.galerie-remp-arts.com/copie-de-saison-2017 
  • Charlotte Mano exposera à l'occasion du « Athens photo festival » du 6 juin au 29 juillet et "Organvida festival" à Zagreb (Croatie) en septembre.
  • Fred Marie lance un podcast à destination des photographes professionnels.  
  • Le collectif Index dont font parties Tien Tran et Thomas Correa exposera au Festival des Nuits photographiques de Pierrevert du 26 au 30 juillet. 
  • Tien Tran exposera également à la station Fréville à Rennes dans le cadre du Festival REPORT’images #2, organisé par le Club Presse Bretagne, au mois d’octobre 2018.
  • La série « RoActiv’ de Nicolas Friess sera projetée au Festival de Pierrevert du 26 au 30 juillet. 
  • Les travaux de Sidney Léa Le Bour, Thomas Morel-Fort, Aude Osnowycz et Pierre Faure seront exposés au Festival BarrObjectif du 15 au 23 septembre. 
  • Constance Decorde expose son reportage « iqrit: going back home » au festival des nuits photographiques de Pierrevert et son sujet « I fell free! » sera projeté. 
  • Guillaume Blot expose sa série "Buvettes" - liée à un tour de France des buvettes de stade de foot - à la Mécanique Ondulatoire (Paris 11), le temps de la Coupe du monde du 14 juin au 15 juillet 2018.  Plus d'infos sur le projet : buvettes.com
  • Michael Bunel a été sélectionné pour exposer à Paris le 11 juillet prochain dans le cadre du PX3 Prix de la photographie de Paris.
Pour retrouver les anciennes éditions Live By HL, c'est ici !
In Frame

// LES TIMELINES DU SITE //
Politics
Creative
Toulouse
Nantes
Portraits
Fashion
Live
Paris
Society
Culture
Marseille
Lille
Cette newsletter est concoctée par Julien Hazemann, Anaïd de Dieuleveult, Kathleen Rengnet et Patrick Cockpit avec Wilfrid Estève.

Copyright © 2018 Hans Lucas, All rights reserved.