Copy



 

Le bulletin du portail sur la migration environnementale est réalisé dans le cadre du projet MECLEP (Migration, environnement et changement climatique : données à l’usage des politiques), financé par l’Union européenne et mis en œuvre par l’OIM. 

Bulletin du portail sur la migration environnementale
Plateforme d’information sur la mobilité humaine face aux changements climatiques
Deuxième trimestre 2016

Tweet
Share
Share
Forward

Migration, environnement et changement climatique
Dernières nouvelles

© IOM, 2015 (Photographer: Alessandro Grassani)
Photo: © IOM, 2016
La mobilité humaine aux négociations climat (CCNUCC) de Bonn (SB44)
17 mai 2016
Bonn, Allemagne
 
L’OIM et le Groupe consultatif sur les changements climatiques et la mobilité humaine ont organisé, à l’occasion de la Conférence sur le Climat de Bonn, deux évènements portant sur la migration et les déplacements.  Cette Conférence majeure qui s’est tenue en mai dernier, fait suite à la COP21 et prépare la COP22 qui se tiendra à Marrakech.
 
Le premier évènement a rassemblé les spécialistes du Centre de suivi des déplacements internes (IDMC), de l’Université des Nations Unies (UNU) ainsi que de l’Université de Liège autour des questions liées aux moyens et connaissances disponibles permettant aux décideurs politiques d’apporter des réponses adéquates à la migration climatique et aux déplacements. Les données du projet MECLEP mené par l’OIM et  le récent rapport global IDMC sur les déplacements internes ont été présentés à un public de plus de 70 personnes.
 
Le rapport de l’événement est disponible sur le site de la CCNUCC.
 
Le second événement s’est penché sur l’une des Décisions de la COP21 relative à la mise en œuvre de l’Accord de Paris et à la création d’un Groupe d’experts sur les déplacements en lien avec le climat sous la direction du Comité Exécutif (EXCOM) du Mécanisme international de Varsovie relatif aux pertes et préjudices (WIM). Les co-Présidents du Comité Exécutif du Méchanisme international de Varsovie, les représentants du Gouvernement suisse et d’Action Aid ont traité des enjeux de la mise en place de ce Groupe et de son programme à venir.
 
Consultez ici les propositions de l’OIM à la CCNUCC EXCOM/WIM (EN)
Consultez ici les propositions du Groupe consultative pour  la CCNUCC EXCOM/WIM (EN)
 © IOM & Sciences Po, 2016
Lancement du premier Atlas des migrations environnementales,
OIM et Sciences Po Paris
17 mars 2016

 
L’Organisation internationale pour les migrations (OIM) et l’Institut d’études politiques de Paris (Sciences Po Paris) ont organisé la cérémonie de lancement de la version française de l’Atlas des migrations environnementale. L’Atlas est la première publication regroupant à la fois données existantes, résultats de recherches et études de cas par pays, et explorant les liens entre migration, environnement et changement climatique. L’Atlas traite de l’état des recherches, de la complexité du lien entre migration et changement environnemental, des facteurs environnementaux clés de la migration, incluant le changement climatique et les tendances migratoires qui y sont associées. 

Produit de trois années de partenariat entre Dina Ionesco et Daria Mokhnacheva (OIM) et François Gemenne (Institut des études politiques de Paris (Sciences Po Paris) / Université de Liège/ Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines), l’Atlas regroupe plus de 100 cartes, schémas et infographies, et constitue la première publication à présenter la recherche sur la migration environnementale à travers des visuels clairs et accessibles. L’objectif de cette publication est également  de constituer un instrument de référence pour les décideurs politiques et dirigeants, les praticiens et chercheurs, les établissements d’enseignement supérieurs et étudiants, et tous ceux désireux de comprendre les enjeux des migrations environnementales.
 
La publication de la version anglaise de l’Atlas est prévue pour juin 2016.
 © Oxford Symposium on Population, Migration, and the Environment, 2016
Compilation des ateliers de recherche

La Direction Générale pour la Recherche et l'Innovation de la Commission européenne a organisé, le 5 février à Bruxelles, un panel sur « la Migration et le Changement Climatique » dans le cadre d’une conférence de deux jours qui tournait autour de la problématique Comprendre et relever le défi de la migration: le rôle de la recherche. Andrew Geddes (Université de Sheffield) a donné un aperçu général des données scientifiques existantes sur la thématique et de l’état actuel sur le terrain. Divers aspects de la recherche et de la politique sur le lien entre migration, environnement et changement climatique ont été abordés au cours de la seconde session. François Gemenne (Université de Liège/ coordinateur des recherches MECLEP) a appelé à une plus étroite collaboration entre chercheurs sur les questions liées au changement climatique et à la migration en vue « d’accentuer la visibilité de la thématique environnementale». Il a également appelé à plus de recherches quantitatives permettant d’obtenir des indicateurs plus précis, et encouragé la prise en considération des effets et conséquences de la migration environnementale dans la recherche.
 
L’Agence spatiale européenne (ASE) a organisé un atelier exploratoire à Noordwijk en février dernier sur le thème
Espace et migration, auquel ont participé un certain nombre d’organisations gouvernementales et intergouvernementales. Le but de l’atelier ayant été de construire une réflexion autour du rôle que jouent ou pourraient jouer les satellites et autres technologies dans la gestion des défis actuels liés à la migration Le changement climatique et la migration ont été les deux principaux défis identifiés par Jan Woerner, Directeur Général de l’ASE. Les participants ont discuté de l’utilisation de satellites et autres moyens technologiques, à savoir la limite de l’utilisation des images satellitaires pour le traçage de la migration, l’identification des populations prises au piège au cours de leur voyage, ainsi que de la nécessité de renforcer les capacités locales en matière de télédétection et de GIS. Une pratique innovante pour surmonter la pénurie de ressources humaines, est l'utilisation de communautés virtuelles pour les analyses en zone d’urgence. Susanne Melde, OIM, a exposé sur l’utilisation de véhicules aériens non habités (UAV) tels que les drones pour l’échantillonnage des ménages dans les zones où recensements ou autres données statistiques sont indisponibles ou obsolètes. Ces derniers ont été utilisés dans le cadre des enquêtes ménages du projet MECLEP conduites par l’OIM dans la ville de Gonaïves et la commune de Marmelade.
 
Le
Colloque d’Oxford sur la population, la migration et l’environnement qui s’est tenu à Oxford (Royaume-Uni) les 21 et 22 mars 2016, a rassemblé un éventail de chercheurs de disciplines variées. Les exposés portaient entre autres sur la loi environnementale, la titrisation des migrants environnementaux en faisant usage du terme « réfugiés climatiques », les déterminants et les impacts des transferts de fonds, ainsi que sur les questions juridiques et politiques liées au changement climatique dans les petits Etats insulaires en développement. Susanne Melde, coordinatrice MECLEP, a présenté les résultats préliminaires des recherches sur les expériences de réimplantation en République dominicaine, au Viet Nam et en Papouasie Nouvelle Guinée. Ces résultats montrent que trois facteurs majeurs expliquent le succès ou l’échec des expériences précédentes: premièrement, le type de réimplantation; deuxièmement la volonté politique d’organiser, de financer et de superviser les activités; troisièmement, les traditions et régimes fonciers permettant ou entravant l’élaboration de solutions viables et durables.
 © IOM, 2016
Migration, Environnement et Changement Climatique (MECC)
Renforcement des capacités des décideurs politiques sur la thématique

En préparation à la COP22, un panel organisé du 22 au 24 mars 2016  à Rabat, Maroc, a rassemblé des partenaires ministériels clés, des représentants d’ONG, d’organisations intergouvernementales et des représentants du monde universitaire pour traiter de la thématique Migration, Environnement et Changement Climatique. L’événement a été suivi d’un atelier de formation à Rabat, financé par le Fonds de l’OIM pour le développement (IDF), et portait sur la même thématique. Les deux événements étaient d’une importance toute particulière en raison de l’organisation, par le Maroc, de la 22ème Conférence des Parties (COP22) à la Convention de Cadre de Nations Unies sur le Changement Climatique (CCNUCC) en novembre de 2016. À cet égard, l'atelier s'est efforcé d'identifier les mesures concrètes à suivre au Maroc en vue de contribuer à la COP22 et soutenir la Présidence marocaine tout au long de l’année 2017. 
 
L’Organisation internationale pour les migrations à organisé en mai 2016 à Baku, Azerbaïdjan, un atelier de renforcement de capacité de trois jours pour les décideurs politiques sur la thématique migration, environnement et changement climatique. L’Azerbaïdjan, qui fait face à de divers défis environnementaux, a connu de nombreux déplacements de populations en raison de la recrudescence des désastres naturels et de la dégradation environnementale. L'atelier a été conçu de sorte à améliorer la compréhension de la migration environnementale, et à fournir aux décideurs politiques des outils concrets pour l’élaboration de politiques nationales. Financé par le Fonds de l’IOM pour le développement, l’atelier a été le premier de l’OIM MECC à être conduit en russe.
 
Pour plus d’informations sur les liens entre migration, environnement et changement climatique au
Maroc (EN) et en Azerbaïdjan (EN), veuillez consulter les bulletins politiques MECC (EN).

Informations sur le project MECLEP

© IOM, 2016
Ateliers de formation à la recherche
Kenya et Ile Maurice

Avril 2016
 
Du 11 au 15 avril 2016 s’est tenu à Nairobi, Kenya, le 5ème atelier MECLEP de formation à la recherche sur la migration en tant que stratégie d’adaptation. Le Kenya fait partie des six pays pilotes du projet «Migration, environnement et changement climatique: données à l’usage des politiques » (MECLEP), financé par l’Union européenne.
 
L’atelier, organisé conjointement par l’OIM et l’Université Bielefeld, partenaire MECLEP, avait pour but de traiter des objectifs de la recherche, de la stratégie d’échantillonnage et du questionnaire à utiliser pour l’ensemble des pays pilotes du projet afin de permettre une comparabilité des résultats. Une réunion s’est tenue le 12 avril 2016 avec le groupe de travail technique et l’organe en charge du projet MECLEP au Kenya en vue de garantir l’inclusion et l’avis du gouvernement sur la recherche. L’atelier du 14 avril a été consacré à la formation de 23 enquêteurs. S’en est suivi le dernier jour, un essai pilote de l'enquête à Kangemi, Nairobi.
 
L’atelier de Maurice s’est tenu du 25 au 28 avril à Port-Louis. L’approche utilisée pour le sondage, le questionnaire et l’échantillonnage, ont été abordés au cours de cet atelier par les représentants de
l’agence des Statistiques de Maurice et du Ministère de l’Environnement, du Développement Durable, de la gestion des désastres et des plages. Egalement évoquée au cours de l’atelier, la stratégie de l’échantillonnage a été approuvée par le Groupe de Travail Technique représentant le comité de pilotage du projet dans le pays. Quant au questionnaire, il fut adapté au contexte local au cours de l’atelier et traduit en français, créole puis de nouveau en anglais pour en garantir la compréhension.  Le 4ème jour, 8 enquêteurs en plus de l’équipe principale ont été formés et le questionnaire testé. La stratégie de l’enquête ayant été finalisée, les enquêtes ont pu débuter au mois de mai dernier. L’Université de Liège (partenaire du consortium MECLEP), EMPRETEC (équipe d’enquêteurs), et l’OIM Maurice se sont joints à l’équipe MECLEP de Berlin pour cet atelier de formation.

Campagne de collecte de fonds MECLEP
Derniers appels à contributions
 

Le changement environnemental constitue l’une des préoccupations majeures de la communauté internationale. Il est communément admis qu'en raison du changement climatique, davantage de personnes migreront dans les années à venir, notamment au sein et entre les pays en développement - la migration aura dans le même temps un impact grandissant sur l’environnement. Les effets de ces changements et leurs impacts varieront selon les régions du monde. Néanmoins, le problème  n’étant pas entièrement compris, les recherches en matière de politique environnementale sont nécessaires.  

Si vous souhaitez contribuer à notre étude de recherche, merci de visiter notre
site de collecte de fonds (MIGFUNDER). Votre contribution servira en particulier à la production du premier rapport comparatif sur la migration comme stratégie d’adaptation, ainsi qu’à la publication de bulletins d’information sur le changement climatique en Turquie et à Sao Tomé-et-Principe.

 
Contribuer

Informations sur les activités MECC de l’OIM
 

Pour des informations actualisées sur les activités de l’OIM en matière de migration, d’environnement et de changement climatique, consulter la page des Dernières nouvelles à l’adresse  

Media Highlight

Evaluation d’informations sur les politiques publiques: Migration, Environnement et Changement Climatique en République Dominicaine (SP)

Dans le cadre du projet « Migration, environnement et changement climatique : données à l’usage des politiques » (MECLEP), financé par l’Union européenne, cette étude regroupe l’ensemble des données existantes sur le lien  entre la migration, l’environnement et les changements climatiques en République dominicaine.
 
La République dominicaine se classe huitième au rang des pays les plus vulnérables au monde selon les données de l'Index 2015 des Risque dans le monde. Le pays est en effet hautement exposé tant aux événements soudains (tempêtes de vent et cyclones, inondations, éboulements) qu’aux processus lents (élévation du niveau de la mer, désertification).
 
La première partie de cette évaluation nationale fait état des liens entre ces phénomènes, la vulnérabilité de la population et les flux migratoires qui caractérisent la République dominicaine. La seconde partie propose une analyse du cadre national dans lequel la politique publique, les mesures officielles et les projets de coopération internationale et de développement rattachés à cette thématique sont actuellement fixés. Enfin, ce rapport qui rend compte des lacunes et des priorités en matière de migration environnementale constitue un outil essentiel pour la mise en place de politiques adaptées.
 
Cette publication est une des six évaluations nationales à paraître dans le cadre du projet MECLEP, dont deux ont déjà été publiées et sont disponibles ici : Papouasie-Nouvelle-Guinée, Haïti. Les rapports d’évaluation sur le Kenya, l’Île Maurice et le Vietnam seront disponibles bientôt. 

 © OIM, 2015

Série d’aide-mémoire sur la migration, le changement climatique et l’environnement – Nouveaux numéros

Land matters: The role of land policies and laws for environmental migration in Kenya
How can migration support adaptation? Different options to test the migration–adaptation nexus
Migrants and natural disasters: National law, policy and practice in the Americas
Environmental migration in Morocco: Stocktaking, challenges and opportunities
Quand est-ce que les ménages bénéficient de la migration? Aperçus issus de milieux
vulnérables en Haïti
                                                                                                                                                                                                                

Informations sur la base de données de recherche

Revue Tiers Monde. Réfugiés climatiques, migrants environnementaux ou déplacés?
Les migrants climatiques : une menace exponentielle ?
Human rights, climate change and cross-border displacement: the role of the international human rights community in contributing to effective and just solutions
22ème Conférence des parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC)
Migration et Changements Environnementaux au Maroc
Ethiopian Panel on Climate Change: First Assessment Report - Health and Settlement
Atlas des migrations environnementales
Île d’Hispaniola. Des voisins inégaux confrontés à des défis semblables : dégradation environnementale et migration
“There is No Time Left” Climate Change, Environmental Threats, and Human Rights in Turkana County, Kenya
 
Rechercher dans la base de données

Prochainement

Ile Maurice: Formation à l’intention des décideurs et des praticiens sur la migration, l’environnement, le changement climatique
OIM
12-14 juillet 2016 | Port Louis, Ile Maurice
En savoir plus
Website
Website
Facebook
Facebook
Twitter
Twitter
LinkedIn
LinkedIn
Pour afficher sur le portail de la migration environnementale des travaux de recherche, des publications, des annonces de manifestations, des vidéos et autres documents, veuillez écrire à meclep@iom.int.  
Le présent bulletin d’information est réalisé avec l’aide de l’Union européenne. Son contenu n’engage que l’OIM et ne peut en aucun cas être considéré comme reflétant le point de vue de l’Union européenne ou de l’OIM.

Notre adresse électronique est :
meclep@iom.int

Copyright © 2016. Organisation internationale pour les migrations. Tous droits réservés.






This email was sent to <<Adresse email>>
why did I get this?    unsubscribe from this list    update subscription preferences
International Organization for Migration · 17, Route des Morillons · Le Grand-saconnex 1218 · Switzerland

Email Marketing Powered by MailChimp