Copy
Lettre d'information Finansol
 
Lire dans le navigateur
Lettre d'information Finansol - spéciale COP21
 #COP21 : le rendez-vous international dédié au climat
Du 30 novembre au 11 décembre, la France accueillera la COP 21, au Bourget. Cette conférence internationale pour le climat réunira 147 chefs d’État et près de 20.000 délégués, venus de tous les continents, qui travailleront à l’adoption d’un premier accord universel sur le climat pour limiter le réchauffement climatique en deçà de 2°C d'ici la fin du siècle. Hôte de la Conférence, la France a engagé une politique de transition énergétique en adoptant la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte ainsi que des plans d’action pour permettre à la France de contribuer plus efficacement à la lutte contre le dérèglement climatique et renforcer son indépendance énergétique en équilibrant mieux ses différentes sources d’approvisionnement.
A quelques jours de la COP 21, Finansol vous propose de découvrir quelques-unes des actions qui se tiendront dans les prochains jours.
Tribune de Frédéric Tiberghien, Président de Finansol
 
Frédéric TiberghienLa loi de transition énergétique du 17 août 2015 et la COP21 de Paris placent inévitablement au centre des débats la question du financement de cette transition, tant au Nord qu’au Sud.

L’application de cette loi implique un triplement des investissements nationaux à hauteur de 60 à 70 milliards d’euros par an et le Fonds Vert devrait être doté de 100 milliards de dollars par an à compter de 2020. Ces chiffres vertigineux pourraient démobiliser des citoyens s’estimant impuissants face à des enjeux globaux qui les dépassent.

Pourtant, la loi de la transition énergétique ne s’y trompe pas. Pour concourir à la réalisation des objectifs de la politique énergétique, elle prévoit que, « l’Etat, les collectivités territoriales et leurs groupements, les entreprises, les associations et les citoyens associent leurs efforts pour développer des territoires à énergie positive. Est dénommé “territoire à énergie positive” un territoire qui s’engage dans une démarche permettant d’atteindre l’équilibre entre la consommation et la production d’énergie à l’échelle locale en réduisant autant que possible les besoins énergétiques et dans le respect des équilibres des systèmes énergétiques nationaux. Un territoire à énergie positive doit favoriser l’efficacité énergétique, la réduction des émissions de gaz à effet de serre et la diminution de la consommation des énergies fossiles et viser le déploiement d’énergies renouvelables dans son approvisionnement. »

Aucun recours n’a été formé
La question posée au Nord et au Sud est celle de savoir comment mobiliser les citoyens à l’échelle locale et sous quelle forme. Des produits d’épargne bancaire comme le Codevair permettent déjà aux épargnants de financer la rénovation énergétique. De même, l’investissement solidaire dans des habitats à basse consommation énergétique ou des projets d’énergies renouvelables (EnR) connaît un essor remarquable.

Exemplaire a été la constitution de l’association Éoliennes en Pays de Vilaine. Plus de 1 000 citoyens se sont groupés pour construire deux groupes de quatre éoliennes de 2 MW, assurant l’équivalent de la consommation électrique hors chauffage de 8 000 foyers, et les financer en fonds propres à hauteur de 20 % (2,7 millions d’euros) grâce à l’épargne collectée par des clubs Cigales et par la coopérative Énergie partagée. Signe intéressant de l’acceptation de ces projets dès lors qu’ils sont portés collectivement, aucun recours n’a été formé contre lui.

Deux projets identiques sont en cours dans la même région. En Allemagne, 51 % des capacités de production d’EnR sont directement détenues par les habitants. Au vu des expériences étrangères, du Danemark et de l’Allemagne notamment, le Conseil économique et social européen vient de conclure, dans un rapport de janvier 2015, que « le déploiement des énergies renouvelables s’effectue tout particulièrement à un rythme plus soutenu dans les États membres qui ont donné à leurs habitants la possibilité de lancer leurs propres initiatives énergétiques citoyennes, à titre individuel ou de manière collective » et recommande donc aux États membres de faire figurer l’appropriation citoyenne de la production d’énergie renouvelable au rang de leurs priorités.

Vers un modèle décentralisé
Le système français de production et de distribution d'électricité relevant d'un modèle centralisé depuis sa nationalisation en 1946, il faut le faire évoluer vers un modèle plus décentralisé et redonner des marges de manoeuvre aux citoyens et aux territoires : 1 % seulement de la production d'EnRest actuellement détenue par les citoyens !

La France devrait donc se fixer un objectif ambitieux en cette matière, par exemple 15 % d’EnR produite par les citoyens en 2030. Il n’y aura pas de transition énergétique ni de succès dans la lutte contre la précarité énergétique si les citoyens ne sont pas mobilisés pour lancer de tels projets et les financer et, par là, incités à changer leur mode de vie et de consommation sur leur territoire.

Oui, les citoyens peuvent, en leur triple qualité de consommateur, de producteur et d’épargnant, jouer un rôle dans la transition énergétique, en se réappropriant la production et la consommation d’énergie. La finance solidaire et la coopérative sont deux leviers qui peuvent catalyser ce mouvement redonnant toute sa place à la société civile entre l’Etat et le marché et un sens concret et pratique à l’épargne.

Frédéric Tiberghien, Président de Finansol
Tribune parue sur www.lemonde.fr, le 6 novembre 2015

3 questions à Erwan Boumard, Directeur d’Énergie Partagée Energie Partagée

En tant qu’acteur impliqué en faveur de l’environnement, quelles actions mène Energie Partagée ?
Énergie Partagée investit l'épargne de ses actionnaires au capital de projets de production d'énergies renouvelables initiés et maitrisés localement par les acteurs du territoire. Ces projets, rendus possible grâce à nos plus de 4 000 souscripteurs, réduisent la dépendance du territoire vis-à-vis des énergies fossiles et luttent contre les gaz à effet de serre. Ils sont aussi un levier de développement économique local et une manière d'engager les populations vers des objectifs ambitieux en termes de maîtrise de l'énergie. Comme ces projets ont également besoin de soutien méthodologique, technique et juridique, Énergie Partagée a déployé partout en France un réseau d'accompagnement à ces projets menés par des citoyens.
Aujourd'hui, nous avons plus de projets que de capacité de financement. Voilà pourquoi nous avons relancé une collecte d'épargne avec la campagne "Épargnons le Climat".

Comment se déroule votre campagne Épargnons le climat, en collaboration avec la Nef ?
Nul n'est censé ignorer ce que finance son épargne. Et chacun peut choisir d'orienter cette épargne vers des projets auxquels il croit et qui contribuent à la lutte contre le changement climatique. C'est le sens du mot d'ordre "Épargnons le Climat" lancé à l'occasion de l'organisation de la COP21 à Paris par Énergie Partagée et La Nef. Depuis, plus de 500 000 euros de promesse ont été enregistrés sur le site de la campagne www.epargnonsleclimat.fr. Cet argent sert directement à apporter un financement à ces dizaines de projets éoliens, solaires, etc., qui ne demandent qu'à se développer dans nos territoires mais qui font face à un mur financier. D'ici la fin de la COP21, nous souhaitons atteindre 1 million d'euros de promesses pour symboliser l'émergence de cette transition énergétique par les citoyens pour les citoyens.

Qu’attendez-vous de la COP 21 ?
La mobilisation mondiale sera forte pour cette COP21. Partout dans le monde, des rassemblements sont organisés, et les regards seront braqués sur la France. Nous avons à cœur de montrer au monde que les Français prennent au sérieux l'urgence climatique et n'attendent pas les décisions des gouvernants pour agir. Partout en France, nous expérimentons de nouvelles manières de produire de l'énergie collectivement, nous testons de nouveaux modes de gouvernance moins centralisés et plus ancrés dans les territoires. Surtout, nous décidons que notre argent ne doit plus servir à maintenir sous perfusion des secteurs énergétiques anachroniques, polluants et dangereux. Il doit contribuer à un système énergétique plus soutenable et plus solidaire. Et les citoyens peuvent faire leur part dans cette grande révolution financière et énergétique !
Agenda des événements à venir !

26 au 28 novembre - COY11, Parc des Expositions de Paris Nord Villepinte (93)
28 et 29 novembre - Tous engagés pour le climat et la planète, Place du Grand Jardin - Vence (06)
30 novembre au 11 décembre - 21ème Conférence sur le Climat, Bourget (93)
1er décembre - Grand débat "Baromètre de la faim", Espace Générations Climat - Bourget (93)
3 décembre - Conférence Crédit Coopératif "La société civile au coeur de la transition climatique", Paris (75)

4 au 5 décembre - Université de la Terre "Changeons tous les climats", Paris (75)
4 au 10 décembre - Solutions COP 21, Grand Palais, Paris (75)
5 et 6 décembre - Village Mondial des Alternatives, Montreuil (93)
7 au 11 décembre - Zone d'action climat, Paris (75)
10 décembre - "La démocratie énergétique", Paris (75)
26 au 28 janvier - 17e Assises de l’énergie, Dunkerque (59)

Découvrez le monde de "Demain"
Découvrez le monde de "Demain"
Et si montrer des solutions était la meilleure façon de résoudre les crises écologiques, économiques et sociales, que traversent nos pays ? Cyril Dion et Mélanie Laurent co-réalisent le documentaire "Demain" dont la sortie est prévue le 2 décembre. A travers des voyages aux quatre coins du monde, ils rencontrent les pionniers qui réinventent l’agriculture, l’énergie, l’économie, la démocratie et l’éducation, et commencent à voir émerger ce que pourrait être le monde de demain…

"Les Nouvelles" : COP21, l’agroécologie la solution?
Et si l’agroécologie était la solution ?
A quelques jours de la COP21, Terre et Humanisme propose dans sa publication "Nouvelles", un numéro
“spécial climat” comprenant un dossier fouillé et documenté sur les enjeux et les possibilités de l’agroécologie, des témoignages de terrain qui montrent comment sous tous ses aspects, elle répond à la problématique du réchauffement climatique…
Aidez Entrepreneurs du Monde avec le soutien de EDF !
Aidez Entrepreneurs du Monde avec le soutien de EDF !
Jusqu’au 31 décembre 2015, une campagne lancée sur le site de EDF permet de soutenir 10 associations d'aide internationale. Pour chaque vote en faveur d'une association, EDF lui attribuera 10 € ! Parmi les associations bénéficiaires se trouvent Entrepreneurs du Monde qui grâce à cette argent diffusera auprès de familles démunies du Burkina Faso des réchauds de cuisson meilleurs pour la santé et l’environnement.

Biocoop ouvre un point de vente éphémère
Biocoop ouvre un point de vente éphémère
Dans le cadre de la COP 21, l’enseigne française de magasins bio et équitables Biocoop a ouvert un point de vente éphémère. Ce magasin bio 100% vrac et sans emballage est ouvert depuis le 4 novembre et ce jusqu'au au 30 décembre 2015, à Paris. Son nom ? Biocoop 21. Retrouvez la boutique au 14 rue du château d’eau, Paris 10ème, de 10h à 20h du lundi au samedi. 
Osons : la pétition de Nicolas Hulot
Osons : la pétition de Nicolas Hulot
L'appel "Osons" est un cri du cœur lancé par Nicolas Hulot, ultime appel à la raison et à la mobilisation. Ce dispositif est accompagné par la publication d’un manifeste « Osons, plaidoyer d’un homme libre » aux éditions Les Liens qui Libèrent. Adressé aux politiques et à toute la société civile, elle présente les mesures concrètes à adopter pour lutter efficacement contre le dérèglement climatique.
Une marche pour le climat
Une marche pour le climat
Suite à l’interdiction de la marche mondiale pour le climat, prévue les 28 & 29 novembre à Paris, la Fondation Nicolas Hulot, FNE, WWF et Greenpeace ont créé un outil inédit en ligne pour permettre à tous ceux qui ne peuvent pas marcher ce jour-là, de Beyrouth à Bamako en passant par Paris, de se faire représenter par tous ceux qui marcheront en Amérique, en Afrique, en Asie, en Europe. Ces derniers représenteront les marcheurs « empêchés » en arborant leurs photos et prénoms dans les défilés.
Découvrez 3 projets environnementaux, développés grâce à la finance solidaire
Enercoop, branchez-vous à l’écologie !Fleurs de Cocagne redonne des couleurs à vos bouquets !Ethiquable, quand vos repas deviennent solidaires !
Enercoop                                            Fleurs de Cocagne                           Ethiquable
A propos de Finansol

Depuis sa création en 1995, l’association Finansol a pour objet de promouvoir la solidarité dans l’épargne et la finance.
A travers des actions de sensibilisation et des outils de communication divers, Finansol fait prendre conscience que chacun peut jouer un rôle dans l’instauration d’une finance utile, équitable et raisonnée.
Nos actions contribuent, notamment à travers la promotion du label Finansol, à faire connaître les différents produits d’épargne solidaire disponibles. Ces produits permettent de faire fructifier son argent tout en soutenant l’accès à l‘emploi et au logement pour les personnes qui en sont exclues, le développement d’activités écologiques avec l’agriculture biologique et les énergies renouvelables, l’entrepreneuriat dans les pays en développement…

* Retrouvez la chronologie des 20 ans de Finansol *

Copyright © 2015, Finansol, Tous droits réservés

En partenariat avec