Copy
#ACTUEGALITEFH

L'actualité de l'égalité femmes- hommes - 8 mars 2017

# LE MAIL DE STEPHANE PAILLEZ 
PRESIDENTE DU GROUPE FRANCAISE DES JEUX (FDJ)

Plusieurs exemplaires des ouvrages de la Collection « Egale à Egal », éditée en partenariat par le Laboratoire de l’Egalité et les Editions Belin, seront distribués aux collaborateur.rice.s de l’entreprise à l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes. Stéphane PALLEZ, Présidente-Directrice Générale du Groupe FDJ, explique cette décision.

« Tout au long de mon parcours professionnel, j’ai été amenée à me mobiliser sur la question de l’égalité hommes-femmes. J’ai évolué dans un monde d’hommes et j’ai vu les mentalités changer parfois de façon très spectaculaire !
La défense et la promotion des droits des femmes est plus que jamais une nécessité. Les progrès réalisés depuis une quarantaine d’années sont réels mais encore insuffisants. Pire, ils risquent parfois d’être remis en question. Il faut donc rester mobilisés collectivement. Le monde de demain doit pouvoir profiter pleinement du potentiel de la moitié de l’humanité aujourd’hui encore trop souvent ignoré.
L'égalité des chances, la mixité et la diversité constituent une opportunité pour l'entreprise comme pour l’ensemble de la société. En nous engageant aux côtés des femmes pour l’égalité des chances, FDJ entend répondre à un enjeu de société : faire de la mixité et de la diversité une richesse.
C’est un point important qui s’inscrit pleinement dans le projet de transformation numérique de l’entreprise « FDJ 2020 » que je porte depuis 2015 et qui vise à s’adapter aux nouveaux usages numériques et à conquérir de nouveaux clients, notamment les jeunes femmes adultes.


UNE CONTRIBUTION DIRECTE A LA QUESTION DE L'EGALITE FEMMES-HOMMES
Plus spécifiquement, FDJ apporte une contribution directe à la question de l’égalité hommes-femmes à travers notamment notre programme en faveur du sport féminin « FDJ Sport pour Elles » et notre engagement dans le cadre de notre soutien à la candidature Paris 2024.
Je suis très attachée à la journée du 8 mars, journée Internationale des droits des femmes et non « journée de la femme » comme on l’entend ou le lit trop souvent. Cette journée est une belle opportunité pour l’entreprise de mobiliser ou d’attirer l’attention des collaboratrices et des collaborateurs sur les stéréotypes et les préjugés qui sont au cœur du problème des inégalités entre les femmes et les hommes.
Depuis mon arrivée à la tête de l’entreprise, j’ai ainsi souhaité sensibiliser les collaborateurs et collaboratrices sur ce sujet en leur offrant à l’occasion de cette journée symbolique un livre traitant de la question de l’égalité hommes-femmes.
Le 8 mars 2017 sera la 3ème année où cette initiative sera reconduite. Cette année, mon choix s’est tourné vers la collection d’Egal à Egale du Laboratoire de l’Egalité. Les 2100 collaboratrices et collaborateurs du groupe FDJ pourront choisir parmi quatre ouvrages de cette collection : "Les hommes veulent-ils l’égalité" de Patric JEAN, "Le sexisme au travail, fin de la loi du silence" de Brigitte GRESY, "Nos cerveaux, tous pareils tous différents !" de Catherine VIDAL, "Et si on en finissait avec la ménagère ?" de François FATOUX.
Pourquoi ce choix ? Tout simplement car ces livres portent sur des dimensions diverses mais complémentaires de l’égalité hommes-femmes et parce qu’ils sont à la fois accessibles, instructifs et pédagogiques.

J’espère qu’ils susciteront des réflexions, des échanges au sein de l’entreprise et pourquoi pas aussi, des initiatives visant à renforcer l’égalité et la mixité ! »

# L’EVENEMENT DU LABORATOIRE DE L'EGALITE

Le dernier "Rendez-vous de l'égalité" organisé le 28 février 2017 à l'ENA par le Laboratoire de l'Egalité a permis à 4 auteurs d'ouvrages de la Collection "Egale à Egal", éditée en partenariat avec les Editions Belin, de "croiser leurs regards" sur le thème : "Égalité femmes - hommes à la veille des Présidentielles : sauvegarder les acquis, ouvrir de nouvelles perspectives".
 

# MIXITE DANS LES METIERS DE LA PETITE ENFANCE : PAS ASSEZ D'HOMMES

Lors d’un Colloque organisé par l’AMEPE (ASSOCIATION POUR LA MIXITÉ ET L'ÉGALITÉ DANS LA PETITE ENFANCE), Jeanne FAGNANI, Administratrice du Laboratoire de l’Egalité, a mis l'accent sur l'influence persistante du maternalisme sur les politiques d'accueil de la petite enfance : « Les appellations de métiers comme celles d'« Assistants maternels, Nounous, Ecole maternelle, Sage-femme… » illustrent, à l'image d'autres dispositifs, que la politique familiale française reste engluée dans un maternalisme préjudiciable à la promotion de l’égalité entre les femmes et les hommes ; une approche globale et systémique des réformes souhaitables dans ces domaines exigerait, entre autres, une adaptation des appellations de métiers (il ne suffit pas de supprimer le "e" à Assistante maternelle !) ».

# INEGALITES SALARIALES : UN GACHIS DE 62 MILLIARDS €

Si l’égalité salariale était strictement appliquée, Bercy bénéficierait d’un nouveau levier fiscal permettant de dégager un surplus fiscal de 168,74 milliards € sur un quinquennat (soit 8 % de notre dette publique). Concrètement, le fait de gommer cette injustice pourrait permettre de réduire de moitié le déficit public ou encore de financer une des réformes importantes parmi les suivantes :

- suppression de l’ISF et allègement durable de 28 milliards € de charges sur les salaires,
- allègement durable de 33 milliards € par an de charges sur les salaires,
- mise en place d’un taux d’Impôt sur les sociétés à 14% (au lieu de 33% actuellement),
- baisse de 40% de l’Impôt sur le revenu des ménages,
- réduction de 3 points de TVA pour la fixer à 17%.
Une simple loi prônant l’égalité salariale, en plus d’abolir une injustice absurde, serait un puissant levier pour améliorer la santé de l’économie française.

# ECART DE REMUNERATION : « MOINS C’EST CLAIR, MOINS C’EST CHER »

Invitée de l'émission « Un monde en docs » sur Public Sénat et interrogée sur les moyens de limiter les écarts de rémunérations entre les hommes et les femmes, Laurence ROSSIGNOL, Ministre des Familles, de l'Enfance et des Droits des femmes, s’est déclarée pour la publication des rémunérations en entreprise : « La transparence sur les rémunérations est indispensable pour que les femmes sachent quel est l'écart entre leur rémunération et celle des hommes [...] L'opacité est un allié des inégalités salariales ».

# EGALITE SALARIALE FEMMES-HOMMES : L'ALLEMAGNE LEGIFERE

En Allemagne vient un projet de loi d'être voté obligeant les entreprises de plus de 200 salariés à introduire un droit à l'information sur les critères de rémunération et celles de plus de 500 salariés à publier régulièrement un rapport dressant un état des lieux des écarts entre hommes et femmes ; longtemps débattu, ce projet de loi, sur lequel la coalition gouvernementale au pouvoir s'était mise d'accord début octobre, a fait face à beaucoup de résistances dans le camp conservateur, critiquant notamment « de nouvelles charges bureaucratiques » pour les entreprises.


# L'EGALITE SALARIALE HOMMES ET LES FEMMES : « EN UN SEUL COUP C’EST UN COUT »

Christophe BARBIER, ancien Directeur de la rédaction de L'Express, a déclaré lors d’une récente édition de « C dans l’air » sur France 5, que « Le jour où les femmes bien payées arrivent à la retraite, ça explose en vol. Et au passage, si d’un seul coup on dit, “Les femmes sont payées comme les hommes”, tout le monde va applaudir, mais les entreprises vont avoir beaucoup de mal à encaisser ce surcroît de main d’oeuvre… » ; le tollé suscité sur les réseaux sociaux par cette position a conduit son auteur à partiellement se déjuger le lendemain.

# SE FORMER POUR RECRUTER SANS DISCRIMINER

Toutes les personnes chargées du recrutement dans toutes les entreprises de plus de 300 salariés doivent désormais suivre une formation tous les 5 ans afin d’apprendre à recruter sans discriminer, sans poser des questions déplacées, voire répréhensibles.

# UN PODCAST SUR LE PARCOURS DE FEMMES ENTREPRENEURES

Siham JIBRIL, 25 ans, après avoir longtemps voulu travailler dans le cinéma pour pouvoir raconter des histoires, a eu l’envie de créer son propre format pour donner la parole à des femmes inspirantes : ce qu’elle vient de faire en lancant « Generation XX », poscast consacré à des "femmes entrepreneures, qui ont pris des risques pour monter un projet."

# CONGÉ PATERNITÉ OBLIGATOIRE : PERE ET MERE A EGALITE

Une note récente de l’Observatoire Français des Conjonctures Economiques (OFCE) et le Centre de recherche en économie de Sciences-Po, suggère qu’un congé paternité obligatoire et plus long rééquilibrerait entre les deux parents l’impact d’une naissance sur la carrière ; associé à l’expansion des structures d’accueil de la petite enfance, il orienterait les politiques familiales vers l’objectif d’égalité ; la note identifie et chiffre 3 scénarios : le congé de paternité actuel de 11 jours calendaires devient obligatoire; il devient devient obligatoire et sa durée est doublée, passant à 22 jours calendaires ; la durée du congé paternité obligatoire est alignée sur celle du congé maternité obligatoire post-natal de 6 semaines, soit 42 jours calendaires.

# ECART ENTRE LES SEXES EN EUROPE : IL EST URGENT D’ACCELERER

La Commission des droits de la femme de l’Union européenne vient d’adopter un rapport demandant aux États-membres d’accélérer leurs efforts en matière d’égalité des sexes ; si en 2015, dans l’Union européenne, le taux d’emploi des femmes a atteint un niveau record de 64 %, contre 76 % pour les hommes, les progrès sont inégaux selon les domaines analysés; ainsi, les femmes sont 4 fois plus susceptibles d’exercer et de conserver un emploi à temps partiel, les 3/4 des tâches domestiques et les 2/3 des soins parentaux sont toujours effectués par des femmes actives; de même, les femmes, qui ont en moyenne un niveau d’instruction supérieur à celui des hommes, subissent un écart moyen de rémunération de 16,1 % et un écart de retraite de 40,2 % ; en matière politique, le pourcentage moyen des femmes présentes au sein de parlements nationaux ou fédéraux était de 28 % en 2016 tandis qu’il était de 37% au Parlement européen ; d’après l’indice d’égalité de genre 2015, produit par l’Institut Européen pour l’égalité entre les hommes et les femmes à partir de 6 grands domaines (travail, argent, savoir, temps, pouvoir et santé) et notant les États-membres de 1 (inégalité totale entre les sexes) à 100 (égalité parfaite), l’Union européenne obtient un résultat de 52,9, soit une augmentation de 1,6 point par rapport à 2005, la France se situe à 55,7.
http://www.europarl.europa.eu/news/fr/news-room/20170203STO61042/%C3%A9galit%C3%A9-des-genres-r%C3%A9duire-l'%C3%A9cart-entre-les-sexes-en-europe

# DEPASSES, LES PREJUGES SEXISTES A L’ECOLE ? LA REPONSE EST TOUJOURS NON

Le Haut conseil à l'égalité entre les femmes et les hommes (HCE) vient de publier un rapport sur l'école et sur les stéréotypes sexistes qui déplore notamment que les enseignants ne soient pas assez informés pour vraiment aborder les questions de sexisme et d'égalité des sexes avec leurs élèves et que les manuels scolaires cantonnent encore souvent les femmes à des rôles secondaires, traditionnels ; ainsi des manuels de CP où 67% des sportifs sont des hommes et 70% des personnages s'occupant des tâches ménagères sont des femmes et des livres à étudier pour le bac de français très majoritairement écrits par des hommes.

# D.TRUMP MENACE L’AVENIR DES ASSOCIATIONS DE DEFENSE DES DROITS DES FEMMES
D’après l’Organisation pour la Coopération Economique et le Développement (OCDE), les Etats-Unis représentent l’un des principaux financeurs de l’égalité femmes - hommes au niveau mondial (plus de 3 milliards $ en 2014 ; un changement de la politique américaine entrainera une réduction des fonds dédiés aux associations qui défendent les droits des femmes partout dans le monde ; la remise en cause du Planning familial et les prises de position anti-avortement de D. TRUMP pourraient se traduire par un rétablissement de la « Mexico City Policy », abolie en 2008 par B. OBAMA, qui interdisait le financement d’organisations internationales qui pratiquent l’avortement.
# A REECOUTER
Une série de 4 émissions consacrées à "Ecrire l’histoire des femmes et du genre aujourd’hui - Le premier dictionnaire des féministes en France"
# NO COMMENT ...
# L'AGENDA

- 14 mars / 17h : Brigitte Rollet présentera son ouvrage « Femmes et cinéma » (Collection Egale à Egal) lors d'une conférence organisée dans le cadre du mois de l'égalité à Sciences-Po 
 
- 14 mars : Colloque annuel du Cercle "InterElles" : « Changeons les codes, d’autres voix pour de nouvelles voies de réussite », Maison Internationale de la Cité Universitaire

- 23 mars / 18h : Rencontre de l'égalité : "Le sexisme dans le monde du travail et l’univers du cinéma" / contact : Lila Ferguenis - laboratoire.egalite@gmail.com / Inscription ICI 

 

# LE CARNET

Olga TROSTIANSKY, Présidente Fondatrice du Laboratoire de l’Egalité, est nommée membre du Conseil Economique Social et Environnemental (CESE).

# ANNIVERSAIRES DE LA SEMAINE…

Elles ont joué un rôle important dans leur domaine et sont nées entre un 8 et un 14 mars … 

- 8 mars 1702 : Ann BONNY, pirate, Irlande / Etats Unis

- 9 mars 1774 : Constance MAYER, peintre, France

- 11 mars 1868 : Young Grace CHISHOLM, mathématicienne, Grande-Bretagne

- 12 mars 1918 : Elaine de KOONING peintre, Etats-Unis

- 13 mars 1919 : Mualla ANHEGGER EYÜBOGLU, architecte, Turquie

- 14 mars 1923 : Diane ARBUS, photographe, Etats-Unis

- 10 mars 1947 : Kim CAMPBELL, 1ère femme Première ministre, Canada

 
Copyright © 2017 Laboratoire de l'égalité, All rights reserved.
Vous recevez les actualités du Laboratoire de l'égalité. 

Laboratoire de l'égalité
5 rue Thomas Mann
Paris 75013
France

Désinscription ici

 






This email was sent to <<Adresse Mail>>
why did I get this?    unsubscribe from this list    update subscription preferences
Laboratoire de l'Egalité · 5 rue Thomas Mann · Paris 75013 · France

Email Marketing Powered by Mailchimp