Copy
Honni soit qui mail y pense !
Paraît le 1er et le 3e mardi de chaque mois.

Tous les produits référencés sont sélectionnés de manière indépendante. Si vous utilisez un des liens indiqués, nous pouvons y gagner une commission.

 
Cette newsletter s'affiche mal ? Vous ne voyez pas les images et le magnifique dessin inédit de Didier Couly ? Cliquez ici pour l'afficher dans votre navigateur.
Mardi 16 février 2021

Le crime parfait

Imaginez la scène. Vous rentrez de vacances. Oui, je sais, c'est très exotique par les temps qui courent, limite science-fictionnesque, mais faites comme ci. Je reprends. Vous rentrez de vacances, allez à la boîte aux lettres pour voir si vous avez reçu du courrier et découvrez avec effroi qu'elle a été condamnée. À la dure, remplie de béton. Impossible d'y faire rentrer quoi que ce soit. D'ailleurs, la Poste a collé un message à l'avant de la boîte : « destinataire introuvable, aucune adresse à laquelle faire suivre le courrier, merci de le détruire immédiatement. » Aucun moyen de savoir pourquoi vous avez été banni, ni ce qu'il est advenu du courrier reçu depuis votre départ (ou même si vous en avez reçu). Inquiet, et pressé de tirer cette affaire au clair, vous foncez dans votre salon pour décrocher le téléphone et appeler le bureau de poste du quartier. Mais là, deuxième surprise. Le répertoire qui, depuis toujours, était posé sur le guéridon à côté du combiné, où vous notiez scrupuleusement mails, numéros de téléphone et adresses, est vide. Toutes ses pages ont été arrachées. Des décennies de contacts amicaux, familiaux, professionnels, volatilisés. Tout comme s'est volatilisé le contenu du meuble à films et à disques où vous rangiez DVD, CD et vinyles.

Un cambriolage ? Probablement pas. Ni la porte ni les fenêtres n'ont été fracturées, et les objets de valeur n'ont pas disparu. On dirait plutôt l'œuvre d'un sadique, d'un type décidé à vous nuire de la façon la plus cruelle possible, en faisant disparaître ce qu'aucune assurance ne pourra remplacer. Toute votre correspondance, privée comme professionnelle, par exemple, a disparu du trieur où vous la rangiez. Perdues les lettres d'amour, les documents administratifs importants, les cartes postales envoyées par les potes en vacances. Perdus aussi tous vos blocs-notes, tous vos documents personnels, tous ces Post-it et ces cahiers où vous notiez vos projets, vos idées et tout ce qui vous passait par la tête. Ce pervers génial, ce criminel existentialiste, a commis le vol parfait : celui qui ne vous dépouille de rien de matériel, ou presque, mais vous prive de toute trace de votre passé, de tous vos plans pour l'avenir, de tout moyen de contacter ou d'être contacté par vos proches aujourd'hui. Votre porte d'entrée est intacte, votre boîte à bijoux aussi, mais vous, vous n'existez plus.

Cette histoire, qu'il fallait lire avec la voix de Rod Serling, est, à peu de choses près, celle qu'ont vécue plusieurs personnes que Google a décidé, avec pour seule justification une « violation des clauses d'utilisation », de priver d'accès à leur compte sans possibilité de recours. Du jour au lendemain, et sans même qu'on prenne la peine de leur expliquer pourquoi, leur Keep, leur Drive, leurs Docs, leur Mail, leur Agenda et tous les autres services qu'elles utilisaient au quotidien, dont dépendaient parfois leur activité professionnelle, ont disparu sans laisser de traces, et on n'a jamais connu de meilleure publicité pour les plateformes ouvertes.


Le Triste Monde Tragique de la Technologie

Euronews.com. Vous êtes coincé dans un job à la con où vous passez vos journées à envoyer des mails ? Soyez rassuré, vous n'êtes plus seul ! Désormais, grâce au miracle des nano-technologies, les épinards aussi envoient des mails. Sauf que contrairement à vous ils envoient des mails utiles, puisqu'ils aideront les chercheurs à lutter contre le réchauffement climatique, tandis que les vôtres ne concernent que la pré-réunion préparatoire de jeudi 25 relative aux notes de frais.

Buzzfeed.com. D'après des documents exclusifs obtenus par Buzzfeed News, la Trump Organization aurait été en contact depuis l'été dernier avec le réseau social Parler. Les négociations, qui ne sont jamais parvenues à leur terme, concernaient la cession de 40 % des parts du Twitter d'extrême-droite au consortium de Trump, à condition que Parler devienne le réseau social exclusif de celui qui était encore président des États-Unis. Le service juridique de la Maison-Blanche aurait vite mis un terme aux discussions, affirmant (on peut le comprendre), qu'un tel deal contreviendrait aux règles d'éthique auxquelles est tenue la présidence. Ce qui est un peu dommage quand on y pense, chaque homme ou femme politique devrait avoir son propre réseau social. Par exemple j'imagine bien Antoine Waechter avec un Skyblog.

Independent.ie. Si vous êtes fonctionnaire en Irlande (on ne sait jamais, les chiffres d'audience de cette newsletter sont tellement incroyables), vous devriez faire attention à ce que vous likez sur les réseaux sociaux. Le Department of Housing leur a récemment rappelé leur « devoir d'impartialité » sur les réseaux, qui consiste bien sûr essentiellement à ne pas « saper le travail du ministre ou du gouvernement, ou de la politique de ce dernier ». On s'en serait douté.

Politico.com. Pendant ce temps, Mark Zuckerberg, au lieu de se teindre en brun et de participer enfin au concours du meilleur sosie de H.P. Lovecraft, continue de sortir des idées pourries de son grand chapeau. La dernière en date consiste à « dépolitiser Facebook ». Pour tenter de calmer les esprits suite à l'invasion du Capitole, et aussi pour satisfaire ses utilisateurs qui commencent à se plaindre de l'abondance de contenu politique dans leur timeline, Facebook devrait cesser de promouvoir les groupes et les pages de nature politique. Seulement voilà, quel groupe est « politique » ? L'association locale de vétérans d'Irak ? Celui d'un groupe de soutien LGBT ? Il aurait bien sûr été plus simple de tout simplement interdire les groupes fascisants, proches de l'alt-right et du suprémacisme blanc, mais cela aurait nui à la sacro-sainte neutralité de la plateforme, propriété d'un homme totalement neutre qui, rappelons-le, dîne régulièrement avec des ultra-conservateurs comme Tucker Carlson et, paraît-il, participerait même à des concours de sosies de H.P. Lovecraft.
 

Guide des bonnes manières


Ne pas dire "bon appétit" au début du repas. La politesse commande plutôt de ne rien dire, et de fixer les autres convives dans le blanc des yeux et le silence le plus total, en mâchant en rythme avec le « toc toc » de la pendule du grand-père pour couvrir les bruits de mastication. De la même façon, il convient d'avaler uniquement au moment où elle sonne les quarts d'heure.

Ne pas poser ses coudes sur la table. Les avant-bras, au contraire, doivent être visibles. Il conviendra donc de les montrer le plus possible, par exemple en relevant ses manches comme un bûcheron et en contractant les petits muscles du bras de façon spasmodique comme le font les culturistes pour attirer l'attention.

La serviette doit se trouver à votre gauche au début du repas, et à votre droite à la fin. Un convive distingué saura la déplacer lentement, centimètre par centimètre, au cours du dîner, en la faisant glisser à travers l'assiette.

Utiliser les bons couverts. On commence généralement par les couverts les plus éloignés de l'assiette pour se rapprocher petit à petit, jusqu'au dessert qu'on mangera directement en plongeant la bouche dans l'assiette.

N'utilisez votre couteau que dans les cas où cela est strictement nécessaire, comme pour couper de la viande ou du poisson, ou encore poignarder la maîtresse de maison si elle a sali votre honneur. Dans le cas d'une maîtresse de maison très malade, ou âgée de plus de 75 ans, on préfèrera toutefois utiliser la fourchette à gâteau, largement suffisante.

Évitez de vous absenter au cours du repas, ce qui donne l'impression que vous avez mieux à faire que de partager la compagnie de vos hôtes. Si vous devez impérativement quitter la table, par exemple pour une urgence, levez-vous soudainement et sans explication et ne revenez jamais. Au lieu de voir en vous un gros malpoli, les autres convives vous trouveront mystérieux, et auront une anecdote à raconter lors de leurs prochains dîners mondains.

Ne posez jamais votre fourchette sur le bord de l'assiette. Le faire risquerait de briser le sortilège qui a banni de notre monde Zulgremuth, l'abomination fourchue, il y a de cela douze mille ans, et de précipiter l'humanité dans un nouvel âge de ténèbres.

Jeu vidéo

Chaque mois en kiosque et par abonnement, et tous les jours sur le site CanardPC.com, retrouvez toute l'actualité du jeu vidéo : tests, previews et dossiers sur l'industrie.
LES BONS PLANS DE LA QUINZAINE

En manque de jeux originaux ? Le Cri du Lapin, la rédaction de Canard PC et Gamesplanet, toujours premiers sur les bonnes recommandations, vous suggèrent ces titres pour gourmets.

Tekken 7. En matière de jeux de baston, il y a deux écoles : les gens ternes et ennuyeux, comme Oni de Canard PC Hardware, qui prennent ça très au sérieux et travaillent leurs enchaînements pendant des heures dans des jeux ultra précis comme Street Fighter V. Et les gens normaux, qui aiment leur prochain et voient simplement dans un jeu de baston une bonne occasion de retrouver des potes et de rigoler en appuyant sur tous les boutons au hasard. Ceux-là, les gens de bien, sauront apprécier Tekken 7. 8,99 € (-78 %) jusqu'au 22/02

Algo Bot. Sinon, pour celles et ceux qui restent insensibles au charme inimitable des mornifles pixelisées, et qui préfèrent consacrer leur temps libre à des loisirs intelligents, il y a Algo Bot, dans lequel on apprend les bases de l'algorithmique en donnant des instructions à un petit robot excessivement choupi, qualificatif auquel ne peuvent prétendre la plupart des professeurs d'informatique en chair et en os, ces hussards noirs de l'e-République qui vous mettent des coups de règle sur les doigts quand vous vous êtes planté dans une ligne d'assembleur. 2,25 € (-77 %) jusqu'au 28/02

Little Nightmares II. Synthèse des deux titres précédents, le tout nouveau Little Nightmares 2 vous place aux commandes de deux petits enfants (voilà pour le choupi) qui vont devoir s'échapper d'un univers cauchemardesque (voilà pour les mornifles) et pourtant aussi beau que fascinant. Le jeu idéal pour réunir toute la famille autour de l'ordinateur, puis la réunir à nouveau à 3 heures du matin, quand le petit dernier n'arrivera pas à dormir, traumatisé par ce qu'il aura vu sur l'écran. 26,99 € (-10 %)
Actuellement dans Canard PC
Super Mario World 3D. Super Mario World 3D n'était jusqu'ici sorti que sur Wii U, un handicap à peu près équivalent à celui des films d'art et essai qui ne sortent que sur deux salles du quartier latin : en dépit de ses réelles qualités, personne ou presque ne l'avait vu. Mais Nintendo est bon et généreux, et aujourd'hui Super Mario World 3D sort sur Switch – alors que Douze heures de plans fixes sur des visages parisiens, que j'ai eu la chance de voir dans une petite salle à Cluny, n'est toujours pas disponible sur Xbox. (Article rendu gratuit par le vote de nos abonné·e·s) 

Call of the Sea. La pauvre Ellen Replay a commis un jour l'erreur de dire qu'elle appréciait les films et la littérature d'horreur. Depuis, à chaque fois qu'un jeu plus ou moins inspiré de Lovecraft, ou un quelconque machin plein de créatures aquatiques poisseuses débarque sur Steam, on pose directement le carton de poiscaille sur son bureau. Mais parfois, le gros cageot plein d'huîtres faisandées contient une perle, comme cet excellent Call of the Sea.

Ocean's Heart. C'est toujours dans la mer, mais cette fois-ci dans une mer de mignonnitude, qu'Izual a plongé en découvrant le croquignolet Ocean's Heart, à qui il a même pardonné ses quelques défauts, séduit par ses histoires de pirates et son style archi-choupi digne de Stardew Valley.
 
Mais aussi...

Werewolf: The Apocalypse - Earthblood. Si l'on y réfléchit bien et qu'on oublie cinq minutes le côté romantique de la bête, un loup-garou n'est qu'une sorte d'organisme bâtard, pas viable un seul instant, un être contrefait destiné à se tordre de douleur durant des métamorphoses horribles (vous avez vu Le Loup-garou de Londres ?), qu'on ferait mieux d'achever tout de suite pour abréger ses souffrances. C'est justement ce qu'a fait Kahn Lusth, liquidant le dernier jeu de Cyanide d'un coup sec derrière la nuque.

No one lives under the lighthouse. Il paraît que personne ne vit sous le phare. En même temps, ce serait un peu idiot d'habiter sous un phare, c'est comme être propriétaire d'un bel appartement avec vue sur Montmartre et de choisir de vivre dans la cave. Toujours est-il qu'après avoir fini ce jeu d'horreur expérimental remarquablement bien fichu, non seulement je ne suis toujours pas sûr que quelqu'un habite sous le phare, mais je ne suis même plus certain de savoir qui je suis.

Zodiac Legion. Zodiac Legion est un XCOM dans lequel des héros, chacun aligné à un signe du Zodiaque, partent combattre des monstres dans des ruines médiévales-fantastiques, ce qui lui donne deux avantages sur la concurrence : son originalité, et cette impression troublante et plutôt chouette que son scénario a été écrit en 1988, par un enfant de sept ans qui venait de binge-watcher le Club Dorothée.

 

C’est pas de nous mais c’est bien quand même

Descente de l'Amazone. Comment Amazon, qui gagne pourtant encore plus d'argent que le papa de Michaël qui est dans la classe de CM2 de Madame Bélanger (et pourtant le papa de Michaël il est très riche, il est médecin), peut-il se planter à ce point à chaque fois qu'il essaye de sortir un jeu vidéo ? La réponse dans cet article de Bloomberg, le seul média économique dont le nom est rigolo à prononcer. Bloomberg.com

Un plat qui se mange froid. Six ans après la sortie du premier Shadow of Mordor, et bien qu'il n'ait jamais été utilisé dans un autre jeu, la Warner a enfin réussi à obtenir un brevet pour le système Nemesis, le principal (et excellent) mécanisme de gameplay des Shadow, qui simulait l'évolution des officiers de l'armée orque qu'affrontait le joueur. Lesquels officiers, tels des méchants de Batman, gardaient souvenir de leurs rencontres passées avec le héros, qui avaient une influence sur leurs capacités et leur personnalité. Pour profiter des derniers jours avant que le brevet prenne effet, le 23 février prochain, un certain CannibalInteractive a décidé d'organiser une gamejam Nemesis, encourageant les développeurs à créer des jeux qui utilisent un système du même genre. IGN.com

Menue vapeur. Le 9 février dernier, la version chinoise de Steam est entrée en version bêta. Si cette version du magasin de Valve spécialement destinée au marché chinois cohabite pour l'instant avec la version internationale (que les autorités chinoises n'ont toujours pas bloquée, bien qu'elle contrevienne à plusieurs obligations que Xi Jinping et ses potes imposent aux entreprises étrangères), rien ne garantit que cela sera encore le cas bien longtemps, et les développeurs chinois indépendants sont inquiets à l'idée que disparaisse l'un des seuls endroits où ils peuvent encore publier des jeux ne se conformant pas aux desideratas des autorités. PCGamer.com
 

Le mix au matos par la rédaction de Canard PC Hardware

Tous les trois mois en kiosque, Canard PC Hardware vous donne toute l'actualité du hardware, et toutes les clés pour bien choisir votre machine.
L’observatoire des prix

Vous le savez si vous suivez cette newsletter : les nouvelles sont assez grises du côté des composants depuis quelques mois, et les dernières informations ne laissent pas présager d’améliorations avant un moment. La faute, d’un côté, à une offre qui peine à tenir le rythme, notamment chez les fabricants de semi-conducteurs (à la base de toutes les puces de votre PC). Le leader mondial, le Taïwanais TSMC, n’arrive plus à fournir ses clients en quantités suffisantes, d’autant qu’il se voit désormais contacté par d’autres fondeurs pour leur venir en aide. En face, entre le télétravail et l’intérêt des joueurs (et des mineurs de Bitcoin) pour les dernières nouveautés, la demande ne désemplit pas, et cela se traduit aussi bien par des rayons vides dans les boutiques que par des prix qui explosent sur les plateformes de revente. D’autres secteurs, comme l’automobile (qui bourre depuis quelques années ses voitures d’électronique) commencent également à avoir du mal à faire tourner leurs usines, par manque de composants. Bref, nous y reviendrons dans le prochain Canard PC Hardware, mais les choses ne devraient pas s’arranger durablement de ce côté avant encore quelques mois, même si Nvidia et autres AMD vous assurent le contraire.

 

La sélection de la rédaction de Canard PC Hardware

EPOS GTW 270 Hybrid (199 €). EPOS, la marque gaming de Sennheiser, vient de lancer les GTW 270 Hybrid, une paire d’écouteurs sans fil qui avouent à peine vouloir concurrencer les Airpods et tous ses homologues. Ils sont compatibles Bluetooth et livrés avec un dongle USB-C pour pouvoir les utiliser directement sur un PC ou une console, comme la Nintendo Switch. Enfin, comme c’est désormais la norme avec ces produits, EPOS fournit un boîtier de recharge qui vous permettra de les ranger pour ne pas les perdre.

Elgato Wave:3 (170 €). Devenir une star de Twitch nécessite finalement peu de choses : une webcam correcte (obligatoire), un peu de skill aux jeux vidéo (facultatif) et un micro de bonne qualité (fortement recommandé). Pour ce dernier point, le Wave:3 d’Elgato, la marque gaming de Corsair, se montre de plus en plus populaire. Il est un peu plus cher que le Blue Yeti que nous vous recommandons habituellement dans Canard PC Hardware, mais il se montre particulièrement précis et simple d’utilisation.

Corsair K55 RGB (60 €). Le concept d’un clavier gamer « silencieux » est, de prime abord, assez antinomique, ces accessoires regorgeant d’une mécanique finement ciselée mais aussi plutôt bruyante pour actionner les touches. Le K55 de Corsair passe outre en utilisant une membrane pour assurer le fonctionnement de ses touches, qu’on retrouve habituellement sur les claviers « plats » pour la bureautique. Résultat : le feeling n’égale certes pas celui des claviers au double du prix, mais vous jouerez en silence sur du matériel avec une vraie gueule de clavier gamer, RGB en prime.
 
C’est pas de nous mais c’est bien quand même

3DMark ajoute un test pour les Mesh Shaders, Intel se dit prêt avec ses GPU Xe HPG. 3DMark vient d’équiper son application d’un nouveau test à destination des GPU, avec pour but de mettre les cartes à l’épreuve face aux dernières fonctions de DirectX 12 Ultimate, notamment les Mesh Shaders. Ces derniers sont en effet gérés par l’architecture RDNA 2 des Radeon RX 6000, vous pourrez ainsi lancer le test si vous faites partie des privilégiés qui ont pu en dégotter une. Du reste, le test devrait également être compatible avec les GeForce GTX 16XX, RTX 20XX et 30XX, ainsi qu’avec les futurs GPU Intel Xe. INPact-Hardware.com

Une Radeon RX 6700 annoncée avec 6 Go de VRAM. Alors que la Radeon RX 6700 XT s’est récemment montrée avec 12 Go de mémoire vidéo, AMD préparerait également une version de base de cette carte avec toutefois une surprise. Les premiers listings montrent en effet que la RX 6700 ne disposerait que de 6 Go de mémoire vidéo GDDR6, soit moins que la RX 5700. La carte ne devrait donc pas se destiner aux hautes définitions, mais viserait plutôt un milieu de gamme plus modeste. PCGamer.com

Sony en procès pour un problème de Drift sur la DualSense de la PlayStation 5. Dans un vibrant hommage aux Joy-Con de Nintendo, les manettes de la PlayStation 5, nommées DualSense, semblent souffrir d’un problème de drift sur ses sticks, c’est-à-dire qu’une fois au point mort, ces derniers continuent d’envoyer une direction à la console. Le souci semble suffisamment généralisé pour que les plaintes se soient multipliées, au point qu’une class action vient d’être lancée au pays des procès, aussi connu sous le nom d’États-Unis. EuroGamer.net

À l'affiche cette quinzaine

Ne ratez plus un seul stream de notre chaîne Twitch grâce au calendrier des streams de la rédac ou en les regardant en replay sur notre chaîne YouTube.

Tandis que certains, comme nos trois héros Ivan Le Fou, Ellen Replay et Noël Malware, se couchent tard pour couvrir toute l'actualité du jeu vidéo, négligeant leur santé et leur hygiène, d'autres se lèvent à l'aube. C'est le cas de Gautoz, ancien de GameKult qui vient de lancer sa matinale jeu vidéo sur Twitch, et a accepté de parler de ce projet dans l'émission Canard PC. Et ce, malgré la cruauté d'Ivan qui a tout fait pour le convaincre que la musique dans les jeux vidéo, quand même, ça ne sert pas à grand-chose. À voir et à revoir sur notre chaîne YouTube.

Au programme : The Medium, la musique dans les JV, Gamestop, Amazon, et Gautoz en invité spécial

Prochaine émission le jeudi 18 février à 21h en direct sur notre chaîne Twitch.

 

NOS DERNIERS STREAMS
Let's flippe – Phasmophobia. Imaginez S.O.S. Fantômes, mais avec une équipe de bras cassés incapable de se servir de leur équipement, qui allument toutes les lumières en rentrant dans une maison hantée parce qu'ils ont trop peur, et qui s'enfuient au moindre bruit bizarre avant de partir en catastrophe sans avoir réussi à trouver l'esprit frappeur. Vous aurez une idée de ce stream de Phasmophobia qui a terrifié la moitié de la rédaction, et surtout Ellen Replay.

Let's play – GeoGuessr. Pendant que d'autres traquent les esprits, ackboo, lui, garde les pieds sur terre, et même dans la boue d'un village hongrois complètement paumé qu'il va essayer d'identifier pour enfin recevoir le titre de champion du monde de GeoGuessr, qu'il convoite en silence depuis des années.

Let's play – Prey. Rendu célèbre par ses streams de BioShock, le mythique DenisDenis a décidé de transformer l'essai, et peut-être de trouver enfin une porte dont le code de déverrouillage est 0451, en s'attaquant à Prey.
 
Facebook - Twitter - Instagram
Numéros précédents - Partager cette newsletter avec un ami - Se désabonner.