Copy

AGENDA
 
7 novembre : Visioconférence "Concevoir son potager permacole" organisé par l'Ecolieu Padus

15 au 30 novembre: Festival Alimenterre en ligne

20 novembre: Webinaire sur l'artificialisation des sols organisé par Eau et Rivières de Bretagne
LES ÉVÈNEMENTS A VENIR
Nouveau confinement oblige, ce mois-ci nous vous proposons des événements qui auront lieu en ligne, histoire de vous informer et de rester mobilisés:
VISIOCONFÉRENCE "CONCEVOIR SON POTAGER PERMACOLE" ORGANISÉE PAR L'ÉCOLIEU PADUS 
(7 novembre)
C'est l'époque idéale pour préparer son potager, redessiner ses contours, aménager de nouveaux espaces, amender les planches etc... Ne pouvant organiser d'atelier en présentiel, L'Ecolieu Padus vous propose une visioconférence d'1h30 pour vous donner quelques pistes samedi 7 novembre à 17h ! Vous pourrez poser vos questions par tchat.

INSCRIPTION OBLIGATOIRE avant samedi 12h (par mail) Vous recevrez un mail de confirmation et un lien d'accès à la conférence. Participation à "prix libre", après la visio.
FESTIVAL ALIMENTERRE EN LIGNE
(15 novembre - 30 novembre
)

C'est l'époque idéale pour préparer son potager, redessiner En raison de la situation sanitaire, le Festival Alimenterre propose cette année des projections-débats en ligne. L'environnement de visionnage à distance via la plateforme IMAGO tv, la plateforme de la transition en ligne, permettra d'échanger par écrit et de participer à un débat en visio à l'issue de la projection.

Les séances sont mises à jour au fur et à mesure, n'hésitez pas à revenir régulièrement sur le site. Il faudra juste vous inscrire en amont pour recevoir les codes d'accès et à vous connecter à l'horaire du début du film.
Consulter le programme des films
WEBINAIRE SUR L'ARTIFICIALISATION DES SOLS ORGANISÉ PAR EAU ET RIVIERES DE BRETAGNE
(20 novembre
)

Exceptionnellement cette année, le colloque régional annuel d'Eau et Rivières de Bretagne se transforme en webinaire. Elle aura lieu vendredi 20 novembre, de 10h à 12h et de 14h à 16h.

Six intervenants viendront nous éclairer et débattre sur un sujet essentiel pour l'avenir de la Bretagne et son adaptation au changement climatique : l'artificialisation des sols, autrement dit la sobriété foncière et écologique à l'épreuve du développement économique et urbain.

Cliquez ici pour voir le programme complet

Réserver votre place
EN VIDÉO
Le GAB44 (Groupement des Agriculteurs Bio de Loire-Atlantique) a lancé une web-série de 4 épisodes qui casse les idées reçues sur l'Agriculture biologique avec le youtubeur Nicolas Meyrieux et les paysans bio du 44 ! Nous vous partagerons chaque mois un épisode, à voir ou à revoir sans modération.
Épisode 4 "LA BIO, MEILLEURE POUR LA SANTÉ ?"

« On pourrait imaginer que dans un métier où on regarde les choses vivre et pousser, la santé et le bien-être seraient au cœur des préoccupations, sauf que… ». Dans ce 4ème épisode, les Paysans Bio du GAB 44 et Nicolas Meyrieux vous parlent du mode de production le plus contrôlé. L’Agriculture Bio met la santé de la planète et de ses occupants au cœur de son action.

Réalisé par Leo Leibovici et Guillaume Juin
Co-écrite avec Stan Perre et les paysans bio du 44 !
Co-Produite par Micelium Prod et WASSUP'PROD


Cliquez sur l'image pour visionner la vidéo
LA RUBRIQUE DU CONSOM'ACTEUR
FORMATION DES RELAIS LOCAUX DE LA MAB
3 formations pour devenir relais local de la MAB

Fin septembre-début octobre, nous avons organisé 3 formations à destination des personnes souhaitant s'investir aux côtés de la Maison de la Bio pour développer les pratiques agricoles et de jardinage durables et une alimentation saine sur leur territoire. Les 29 et 30 septembre a eu lieu une formation sur les principes et enjeux de l’agriculture biologique. Une seconde formation a eu lieu le 6 octobre sur les pratiques de jardinage respectueuses de l’environnement. Une troisième formation a eu lieu sur l’alimentation saine et durable le 13 octobre. Une trentaine de personnes ont répondu présentes. 

Ces formations émanent de la volonté croissante des consommateurs de s’investir sur ces thématiques. Ils ont exprimé le besoin d’être mieux outillés pour aborder ces sujets. L’idée est qu'ils deviennent des relais locaux pour le déployer les valeurs de la MAB sur le Finistère, par exemple en intervenant à nos côtés lors d’animations ou de la tenue de stands puis à terme en montant des actions de façon plus autonome sur leur territoire. 
 

Témoignage d'Enora, relais local de la MAB en Sud Finistère

Qu'est-ce que ces formations t'ont apportées ?

"Issue d'un cursus d'agronome, j'ai pu renforcer et développer mes connaissances théoriques au cours de ces formations, sur le sujet de la bio à travers plusieurs dimensions passionnantes que sont les principes et enjeux de la bio, la production jardinière respectueuse de l'environnement et le lien santé-alimentation-environnement. La rencontre avec les acteurs de la bio, intervenants et adhérents, était aussi très enrichissante du fait du partage des connaissances et des divers angles de vue ainsi que leurs rôles et activités dans la bio."

Pourquoi cela te donne envie de t'investir aux côtés de la MAB ?

"Pour ce qu'ils sont, pour ce qu'ils offrent, et pour les bénéfices de leurs actes. Leur savoir, professionnalisme et expériences cumulés aux formations, soutient et matériels de terrain proposés sont des atouts considérables pour sensibiliser lors des ateliers."


Vous aussi vous souhaitez devenir un relais local de la MAB?

Contactez Marion par mail ou téléphone: 02 98 25 22 53
 
Les liens de la MAB avec d'autres associations

Cela nous a également permis de créer du lien avec d'autres associations puisque des bénévoles d'associations voisines qui travaillent sur des sujets similaires étaient présents.
Nous avons discuté de la mobilisation des relais locaux et du lien inter-associations avec Eau et Rivières de Bretagne à Radio Evasion le 15 octobre dernier. 
-> Pour écouter l'émission, c'est par ici
 

VOTEZ POUR LA CONTRIBUTION DE LA FÉDÉRATION NATIONALE D'AGRICULTURE BIOLOGIQUE AU DÉBAT SUR LA POLITIQUE AGRICOLE COMMUNE

On vous en parle beaucoup mais cela est important car la nouvelle PAC déterminera l'orientation de la politique agricole européenne et quelle type d'agriculture sera soutenue par les aides. La contribution de la FNAB (Fédération Nationale d'Agriculture Biologique) au débat public "ImPACtons" sur la déclinaison française de la prochaine PAC vient d'être mise en ligne sur le site du débat public.


La plateforme en ligne est ouverte jusqu'à ce samedi 7 novembre. D'ici là, vous pouvez :

  • SOUTENIR le cahier d'acteur de la FNAB en cliquant sur le bouton vert "soutenir" à droite de votre écran (il vous sera demandé de vous créer un compte et de le confirmer via le mail que vous recevrez).
  • Laisser un commentaire en cliquant sur le bouton sur le bouton avec le pictogramme d'une bulle.

Cela ne prend qu'une minute!

Et après ? La Commission Nationale du Débat Public va synthétiser l'ensemble des réactions recueillies pendant ce débat (réunions régionales physiques, consultation en ligne en mars, cahiers d'acteurs) et les transmettre au Ministère de l'Agriculture au plus tard le 31/12/2020. Le Ministère aura ensuite 3 mois pour répondre à la Commission Nationale du Débat Public et justifier les éléments du débat qu'il conserve pour le futur Plan Stratégique National et les éléments qu'il ne retient pas.

Je vote pour la contribution

PÉTITION CONTRE L'ACCORD UE-MERCOSUR

A Paris, Emmanuel Macron et son Gouvernement s'opposent à l'accord UE-Mercosur. A Bruxelles, avec la Commission Européenne, ils tentent de le sauver. Interpellez-les directement : il est temps d'abandonner cet accord climaticide qui détruit la forêt et sape les droits humains et sociaux.
Une pétition en ligne est lancée pour faire pression contre l'Accord UE-Mercosur en amont d'une réunion qui aura lieu lundi 9 novembre où les ministres du commerce devaient avaliser le processus de ratification de l'accord. Signez, et faites tourner !
Je signe la pétition
LA BIO PRES DE CHEZ VOUS
Cette rubrique est destinée à faire le lien entre les professionnels artisans, magasins bio et les consommateurs de la Maison de la Bio. Il est plus que jamais important de soutenir les commerçants près de chez vous. Comme lors du précédent confinement nous partagerons quotidiennement les modes de vente de nos adhérents artisans, magasins mais aussi producteurs bio sur notre page facebook. 

Nous voulions également vous présenter les nouveaux adhérents de la MAB en 2020:
MENEZ BIO
La plateforme de vente en ligne, Menezbio.bzh vous propose une sélection de produits bio et locaux en provenance directe des producteurs.
Livraison à domicile, en point relais ou sur le lieu de travail.
Cliquez ici pour plus d'infos
TY DRIVE
Ty Drive vous propose des produits alimentaires et non alimentaires issus de commerçants, artisans et producteurs.
Cliquez ici pour plus d'infos
SYMPATIC  fabrique sur Plouvorn des pâtes bio sèches réalisées à base de blé dur en partenariat avec l’association des Genêts d’or de Landivisiau.
Cliquez ici pour plus d'infos
Eric  ROBIN s’est lancé dans la fabrication de pâtes artisanales à base de blé tendre bio sur Quimperlé.
Cliquez ici pour plus d'infos
2 nouveaux magasins BIOMONDE :
BIOMONDE DAOULAS
BIO DES PINS à Trégunc

 
Vous pouvez également trouver des produits bio en vente directe près de chez vous via le site Bonplanbio.fr. Nous souhaitons la bienvenue au Potager Mézéozorn de Plouguerneau qui a récemment rejoint la plateforme et auprès de qui vous pouvez commander des paniers sur le secteur de Plouguerneau et de Brest.
ACTU
JOEL LABBÉ, CHEF DE FILE
DES ANTI-N
ÉONICOTINOIDES

En tant que chef de file du groupe écologiste du Sénat, Joël Labbé, sénateur du Morbihan, va livrer bataille, ce mardi, pour que les pesticides néonicotinoïdes ne soient pas remis sur le marché.

Malgré la levée de boucliers des associations écologistes, les députés avaient validé le projet de loi autorisant la remise sur le marché des pesticides néonicotinoïdes. Non sans mal, des députés de la majorité ayant voté contre, notamment des Bretons.

C’est que le sujet est particulièrement clivant : les producteurs de betterave sucrière, dont les cultures sont décimées par la jaunisse, une maladie transmise par un puceron, réclament l’autorisation d’utiliser des pesticides néonicotinoïdes, seule solution connue à ce jour pour combattre le fléau. Or, ces produits ont été retirés du marché en 2018, après une décision votée en 2016. « Les néonicotinoïdes sont dangereux pour l’environnement, rappelle Joël Labbé, sénateur écologiste du Morbihan. Seuls 20 % du produit sont absorbés par la plante. Le reste se diffuse dans le sol, où il imprègne les insectes, la flore microbienne, et finit ingéré par les oiseaux insectivores ».

« La catastrophe de la betterave sucrière a commencé à la fin des quotas. Le marché s’est retrouvé saturé (…) ».

« Il faut changer le modèle de notre agriculture »

C’est pourquoi, en tant que chef de file du tout nouveau groupe écologiste du Sénat, dont fait partie le Breton Daniel Salmon, Joël Labbé va tout mettre en œuvre pour faire barrage au projet de dérogation. Pour les douze sénateurs, il n’est pas question que les néonicotinoïdes reviennent sur le marché jusqu’en 2023.

« L’argument qui veut que ce délai permette de mettre au point une molécule moins nocive ne tient pas. Il faut changer le modèle de notre agriculture. La catastrophe de la betterave sucrière a commencé à la fin des quotas. Le marché s’est retrouvé saturé, ce qui a entraîné la chute du cours du sucre. Et donc une course à la productivité, avec une concurrence féroce de pays comme le Brésil. Dans le même temps, la France est en pénurie de sucre bio ».

Vers un scrutin public ?

Pour le sénateur du Morbihan, le projet de dérogation est une fuite en avant, qui contient un risque : « Si l’article 2 du texte, qui fait référence à la betterave, est supprimé, alors ça ouvrira la porte à d’autres filières ». Aussi, le groupe écologiste a fourbi ses armes en prévision du débat, ce mardi, au Sénat. « Nous allons poser une question préalable : les débats qui ont eu lieu dans le cadre de la loi votée en 2016 ont établi que les néonicotinoïdes sont dangereux, il n’est pas question de revenir dessus ».

Pour Joël Labbé, l’enjeu environnemental doit dépasser les clivages politiques : « Je veux interpeller les sénateurs bretons sur la responsabilité vis-à-vis de ce sujet. Une minorité défend ce modèle d’agriculture : qu’ils choisissent pour. Mais je sais qu’une majorité doute. Alors qu’ils votent l’abstention, afin que le texte ne passe pas ».

Et pour que chacun assume ses actes, le groupe écologiste va proposer que le scrutin soit rendu public : « Chacun doit assumer sa position. Il en va de notre responsabilité envers la jeune génération ».

Source: Le Télégramme

LE GASPILLAGE ALIMENTAIRE DANS LA RESTAURATION COLLECTIVE
115g de nourriture jetée par convive et par repas dans les établissements scolaires... Les chiffres parlent d'eux-même, non? 

La Maison de la Bio 29, dans son accompagnement aux collectivités désireuses de modifier leurs pratiques, donne une large place à la réduction du gaspillage alimentaire. Elle propose un diagnostic pour évaluer le gaspillage et en identifier les causes. Elle accompagne ensuite les collectivités à travers la mise en place d'un plan d'action.
Et les résultats sont là ! Au sein des collectivités faisant la démarche, les chiffres sont bien plus bas !

Plus d'infos avec le guide de l'ADEME
Plus d'infos sur l'accompagnement de la Maison de la Bio
Cliquez sur l'image pour adhérer à la Maison de la Bio pour seulement 5 euros par foyer et soutenir le développement d'une Agriculture Biologique  locale et porteuse de sens en Finistère.

Pour connaître l'ensemble des actions de la Maison de la Bio, consultez le rapport d'activité 2018 en
cliquant ici
Pour recevoir cette lettre d'informations tous les mois :
Je m'abonne à cette lettre d'information
Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Website
Website
Twitter
Copyright © 2020 Maison de la Bio du Finistère, Tous Droits Réservés.

Se désinscrire de la liste.






This email was sent to <<Email>>
why did I get this?    unsubscribe from this list    update subscription preferences
Maison de l'Agriculture Biologique du Finistère · Ecopole · daoulas 29460 · France

Email Marketing Powered by Mailchimp