Copy
Vous recevez cette lettre d'information en tant qu'élu du Finistère.

Malgré une forte croissance ces dernières années, l'agriculture biologique occupe une place minoritaire dans le paysage agricole et agro-alimentaire français. Dans un contexte d'injonctions politiques et de demande sociétale forte, la question des conditions permettant de faciliter les transitions doit être posée pour répondre aux enjeux auxquels sont confrontés les territoires : préservation de la biodiversité, de la fertilité des sols, de la qualité des eaux, de la santé, lutte contre les dérèglements climatiques...

L'objet de cette lettre d'information est de vous tenir au courant des actions de la Maison de l'Agriculture Biologique du Finistère (MAB29) et du Groupement des Agriculteurs Biologiques du Finistère (GAB29) qui accompagnent les territoires sur les questions de transition agricole et alimentaire depuis 30 ans.

Vous recevrez cette lettre d'information trois fois par an. Si vous ne souhaitez plus recevoir nos mails, cliquez sur le lien en bas de page pour vous désinscrire de la liste de diffusion.
LES ACTUS
LES DÉFIS FAMILLES À ALIMENTATION POSITIVE,
QU'EST-CE QUE C'EST?


Vous avez peut-être entendu parler des Défis Familles à Alimentation Positive (aujourd'hui appelés Défis Foyers à Alimentation Positive pour englober tout type de foyers auxquels ils s'adressent). L'objectif est, pour les foyers participants, de modifier certaines de leurs habitudes alimentaires afin de consommer plus de produits bio, locaux et de saison à budget constant. Au-delà de ça, il s'agit de se réapproprier son alimentation. Cette démarche transversale permet d'aborder des questions variées et amène souvent de la part des participants une réflexion globale sur leurs modes de consommation (achat en vrac, réduction du gaspillage alimentaire, compostage, fait-maison, circuit court...). 

UNE DÉMARCHE TRANSVERSALE, MOBILISANT CONJOINTEMENT PLUSIEURS ACTEURS DU TERRITOIRE

Le foyers sont accompagnés dans cette démarche à travers divers ateliers afin de leur donner les clés pour modifier leurs habitudes alimentaires en maîtrisant leur budget: atelier cuisine, atelier nutrition, visite de ferme, visite de point de vente, atelier jardinage au naturel, atelier réduction des déchets ou anti-gaspillage, atelier de confection de produits naturels... Cela en s'appuyant sur des "structures relais" qui mobilisent et accompagnent les familles, notamment des centres sociaux, MPT, associations...
UN RÉEL ATOUT POUR VOTRE TERRITOIRE
2020: A QUI LE TOUR ?
 
Nous avons organisé les premiers Défis Foyers à Alimentation Positive en Finistère à Brest en 2018 (plus d'infos ici). Fort de son expérience et des résultats durables engendrés par les Défis, le réseau breton des Groupements des Agriculteurs Bio / Maisons de la Bio, qui a déjà organisé 13 Défis sur le territoire breton depuis 2014 (voir la moyenne des résultats obtenus ici), a remporté l'appel à projet PNA (Programme National de l'Alimentation) afin de déployer les Défis sur le territoire breton. L'idée est de donner les clés à des partenaires institutionnels de mener en toute autonomie des Défis sur leur territoire en s'appuyant sur les structures relais du territoire.
 
Nous sommes désormais à la recherche de partenaires qui souhaiteraient lancer leur premier Défi sur leur territoire en 2020. Cela est une réelle opportunité pour les collectivités de se lancer, notamment parce que la démarche s'inscrit totalement dans le cadre d'un PAT ou d'un PCAET.

Vous êtes intéressé par la démarche ? Nous vous convions à une réunion d'information à l'Ecopôle de Daoulas (Inscription via le lien ci-dessous).
Je m'inscris pour participer à la réunion
Consommer bio ne coûte par forcément plus cher... C'est ce qu'ont prouvé les Défis Foyers à Alimentation Positive organisés depuis 2014 en Bretagne.
***
La clé? Modifier certaines de ses habitudes alimentaires: se réapproprier son alimentation, réapprendre à faire soi-même, cuisiner des produits bruts, acheter local, privilégier le vrac, réduire sa consommation de viande en réintroduisant les céréales et légumineuses, cultiver son jardin... Autant d'astuces que les foyers participants apprennent au cours de différents ateliers. Retour sur le premier Défi lancé par une collectivité en autonomie, acompagnée par le Réseau GAB-FRAB dans le cadre du PNA, à Redon Agglomération en Ille-et-Vilaine.
LES RENDEZ-VOUS À VENIR
TABLE RONDE "QUELLE ASSIETTE DANS NOS CANTINES DEMAIN?"
(Vendredi 11 octobre à Hanvec)
L'association Hanvec 21, en partenariat avec la MAB 29, a le plaisir de vous inviter à une réunion publique sur la mise en oeuvre de la loi EGAlim, qui prône 50% de produits de qualité (dont 20% de produits bio) dans la restauration collective publique à partir du 1er janvier 2022.

--> Cliquez ici pour télécharger le programme

--> Cliquez ici pour voir l'intervention de Sandrine Le Feur, Députée du Finistère, lors de la Conférence de presse organisée par la Maison de la Bio sur la loi EGAlim au Conquet le 29 avril 2019.

COLLOQUE : OSER LA BIO POUR SON TERRITOIRE
(Jeudi 14 novembre à Vannes)

Emploi, attractivité, eau, biodiversité, climat, santé… De par son cahier des charges exigeant et ses pratiques vertueuses, l’agriculture biologique a de nombreux impacts positifs sur un territoire. Ces atouts en font une réponse concrète aux enjeux actuels de la transition agricole et alimentaire.

C’est afin de mobiliser l’ensemble des décideurs et acteurs publics que le Réseau des Agriculteurs Biologiques de Bretagne organise le colloque intitulé « Oser la bio pour son territoire ».

le jeudi 14 novembre
au Palais des Arts et des Congrès de Vannes

--> Plus d'infos et inscription
LES RENCONTRES PASSÉES
CONSULTATION SUR LES ENJEUX DE L'AGRICULTURE BIOLOGIQUE À SAINT-SÉGAL
(9 septembre)

La Députée du Finistère Sandrine Le Feur, a souhaité réunir les acteurs agricoles, représentants d’organisations professionnelles, syndicats, coopératives, banques, collectivités, pour une table-ronde sur les enjeux d’avenir de l’agriculture biologique le 9 septembre dernier à Saint Ségal.


--> Cliquez ici pour consulter le compte rendu de l'événement
 
PETIT-DÉJEUNER DE TRAVAIL SUR LA BIO AVEC LES ACTEURS DU TERRITOIRE DE LA COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DE HAUTE CORNOUAILLE
(17 septembre)

 
Développement de la bio: Le sujet est vraisemblablement d'actualité dans tous les secteurs.
Des échanges passionnants aux petits-déjeuners thématiques organisés par la Communauté de Communes de Haute Cornouaille ce jeudi 17 septembre où le GAB29 et la MAB29 étaient invités pour animer les débats et apporter les informations nécessaires...

Au programme: l'agriculture bio, ses filières et acteurs, son développement sur le territoire et en restauration collective...

Autour de la table: producteurs, transformateurs, industries, élus et gestionnaires de restauration collective ont pu échanger sur leurs envies de développer la bio et imaginer ensemble comment les filières territorialisées peuvent se développer harmonieusement.

A suivre...

Plus d'infos:
Jérôme LE PAPE, Référent Eau et Territoires au GAB29:
02 98 25 58 19 - j.lepape@agrobio-bretagne.org
Cathy PICHON, Chargée de mission Restauration collective et Filières locales:
02 98 25 16 79 - mab29.pichon@agrobio-bretagne.org
EN CHIFFRES
SONDAGE IFOP : 96 % DES FRANÇAIS CONTRE L’ÉPANDAGE DES PESTICIDES À PROXIMITÉ DES ZONES D'HABITATION
Le 18 mai 2019, le Maire de Langouët Daniel Cueff a pris un arrêté interdisant l'épandage de pesticides à moins de 150 m des habitations. Son arrêté a été suspendu en justice suite à une poursuite engagée par la Préfète d'Ille-et-Vilaine. Mais le Maire ne s'avoue pourtant pas vaincu et a annoncé son intention de faire appel. Il a posé une Question Prioritaire de Constitutionnalité pour savoir si un Maire peut pallier à la carence de l'Etat lorsque celui-ci ne légifère pas pour protéger les populations. Emmanuel Macron soutient le maire dans ses intentions mais souligne qu'il revient au Parlement de légiférer sur cette question. La Ministre de la Transition Ecologique Elisabeth Borne a annoncé qu'un texte allait être mis en délibération. Le Ministre de l'Agriculture Didier Guillaume a quant-à-lui annoncé que l'Etat organisera une consultation publique réunissant tous les acteurs (préfets, agriculteurs, associations...) et imposera des zones de non traitement aux pesticides si aucun accord n'est trouvé entre les riverains, élus et agriculteurs sur la question de l'épandage. L'enjeu désormais est de répondre à la demande des citoyens tout en organisant la concertation entre les acteurs des territoires pour trouver une solution qui convienne au plus grand nombre.
 
Actuellement, ce sont plus de 45 communes françaises qui ont interdit l'épandage de pesticides à proximité des habitations: Cliquez ici pour consulter la liste
Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Website
Website
Twitter
Copyright © 2019 Maison de la Bio du Finistère, Tous Droits Réservés.

Se désinscrire de la liste.