Copy
View this email in your browser

La National Geographic Society célèbre les langues du pays

Ce fut une célébration remplie d’espoir et d’engagement. Le 22 avril (Jour de la Terre), la National Geographic Society s’est associée à la Commission canadienne pour l’UNESCO et au Conseil des arts du Canada et a procédé au lancement canadien de la Décennie internationale des langues autochtones. L’événement d’une journée, qui s’est déroulé au 50, promenade Sussex, était un appel à l’action, avec des discours percutants, de la musique et un partage des connaissances.

« Nous savons que la terre façonne nos langues, et les enseignements de nos langues nous ont guidés pour prendre soin de ces terres depuis la nuit des temps », a déclaré le chef Perry Bellegarde, président honoraire de la National Geographic Society et co-animateur de la journée. M. Bellegarde, qui est membre de la Première Nation de Little Black Bear, en Saskatchewan, a poursuivi en expliquant que la préservation, la promotion et la revitalisation des langues autochtones à l’échelle mondiale sont essentielles à la survie « de nous tous en tant que peuples autochtones », mais aussi à la survie des terres.

Son Excellence la très honorable Mary Simon, gouverneure générale du Canada, a co-animé la journée. Elle s’est adressée aux délégués en inuktitut, en anglais et en français. « Malgré de nombreuses années d’adversité et de politiques d’assimilation, nos cultures et nos identités ont survécu. J’ai foi en l’avenir. Mais cela demandera du travail et de l’engagement de la part de chacun d’entre nous. » Mme Simon, qui a grandi en parlant l’inuktitut à la maison, a demandé à chacun de faire tout ce qu’ils peuvent pour garder leur langue bien vivante. « Si nous pouvons parler notre langue, faisons en sorte de la parler à nos familles et amis et dans la communauté », a-t-elle déclaré.

Durant cette journée, nous avons eu droit à des prestations du violoniste métis, Zachary Willier, de la chanteuse micmaque, Emma Stevens, et de l’auteure-compositrice-interprète inuk-mohawk, Beatrice Deer. Un cercle de discussion, introduit par le chef Willie Littlechild, qui a été grand chef de la Confédération des Premières Nations du Traité n° 6 et député à la Chambre des communes, et clôturé par Mme Lorna Wanosts'a7 Williams, une éducatrice de la nation Lil’wat, a permis aux jeunes et aux chefs de file des langues autochtones d’échanger des idées sur leur revitalisation au Canada et à l’étranger.

The Canadian Commission for UNESCO, Canada Council for the Arts and the Royal Canadian Geographical Society joined forces to host the Canadian launch of the United Nations International Decade of Indigenous Languages.

Son Altesse Royale le prince de Galles en visite au 50, promenade Sussex

La Société géographique royale du Canada a récemment eu l’occasion d’offrir un accueil royal.

Charles, prince de Galles, a en effet visité le siège social de la Société à Ottawa le 18 mai, au deuxième jour de sa tournée du jubilé de platine au Canada. Pendant son séjour, Son Altesse Royale a rencontré des représentants de la 30 Birds Foundation, notamment des jeunes femmes qui se sont installées au Canada après avoir fui le récent conflit en Afghanistan, puis il a pris part à une discussion sur l’emploi et la durabilité avec des participants aux programmes de développement des compétences de la Fondation du prince au Canada destinés aux anciens combattants et aux jeunes.

Sous un soleil radieux, le chef de la direction de la Société, John Geiger, et le président honoraire de la Société, le chef Perry Bellegarde, ont accueilli le prince et lui ont présenté une foule de dignitaires, dont l’honorable Elizabeth Dowdeswell, lieutenante-gouverneure de l’Ontario, le ministre fédéral du Travail, Seamus O’Regan, et le ministre fédéral de la Sécurité publique, Marco Mendicino, la sénatrice Pamela Wallin et Mark Fell, président de la Fondation du prince au Canada.

M. Bellegarde a ouvert la rencontre par une reconnaissance territoriale et une introduction sur l’importance de la situation géographique de la Société, à la convergence de trois rivières et de deux provinces. Après l’événement, le personnel de la SGRC et de Canadian Geographic s’est réuni devant le bâtiment pour faire ses adieux à Son Altesse Royale. Pour en savoir plus, consultez le site cangeo.ca.

Accord de l’île Hans : une page d’histoire s’écrit au 50, promenade Sussex

Le 14 juin, des représentants du Canada, du Danemark et du Groenland se sont réunis au 50, promenade Sussex, siège de la Société géographique royale du Canada, pour signer un traité visant à mettre fin à un conflit territorial de longue date concernant l’île Hans, une petite île inhabitée située dans le détroit de Nares, entre l’île d’Ellesmere et le nord du Groenland. Ce conflit non violent a été surnommé la « guerre du whisky », car, à partir des années 1980, le Canada et le Danemark ont tour à tour revendiqué l’île en y plantant des drapeaux et en y laissant des bouteilles d’alcool – du whisky pour le Canada, du schnaps pour le Danemark. 

L'endroit où l’histoire s’est écrite était parfait pour l’occasion, puisqu’il se trouve tout près de l’édifice Lester B. Pearson d’Affaires mondiales Canada et qu’il abrite un organisme qui se consacre à la transmission de connaissances sur la géographie humaine et physique du Canada. La signature du traité, les déclarations ministérielles et la conférence de presse ont eu lieu dans la Galerie principale. Cet accord historique divise l’île de 1,2 kilomètre carré en deux, créant ainsi une frontière terrestre entre le Canada et le Danemark (le Groenland, ou Kalaallit Nunaat, est un pays autonome au sein du Royaume du Danemark) et la plus longue frontière maritime du monde, soit près de 4 000 kilomètres. Il garantit également que les Inuits des deux pays pourront se déplacer librement sur l’île ainsi que sur les glaces et les eaux environnantes qui constituent un important territoire de chasse depuis le 14e siècle. Après avoir signé le traité aux côtés du premier ministre du Groenland, Múte B. Egede, la ministre des Affaires étrangères du Canada, Mélanie Joly, et son homologue danois, Jeppe Kofod, ont échangé des bouteilles d’alcool pour la dernière fois.

« Je pense que c’est la plus amicale de toutes les guerres », a déclaré Mme Joly, saluant les efforts diplomatiques qui ont permis de résoudre ce conflit vieux de 50 ans. Le traité qui en résulte est « une victoire pour le Canada, une victoire pour le Danemark et pour le Groenland, et une victoire pour les peuples autochtones », a-t-elle ajouté.

Il s’agit également d’une réprimande symbolique contre la Russie pour son invasion de l’Ukraine. Mme Joly et M. Kofod ont tous deux déclaré que la résolution pacifique du conflit de l’île Hans est la preuve que la diplomatie fonctionne et que les conflits territoriaux peuvent être résolus par la règle de droit plutôt que par la violence. « Nous sommes témoins d’une violation flagrante des règles internationales dans une autre partie du monde, a déclaré M. Kofod. Puisse cet accord inspirer d’autres pays à suivre la même voie. »

La ministre des Affaires étrangères, Mélanie Joly, a ensuite reçu à déjeuner le ministre des Affaires étrangères du Damenark, Jeppe Kofod, le premier ministre du Groenland, Múte B. Egede, la ministre des Affaires étrangères du Groenland, Vivian Motzfeldt, leurs délégations et des invités spéciaux dans la galerie supérieure du 50, promenade Sussex, qui offre une vue spectaculaire sur les chutes Rideau, sur deux provinces et sur trois rivières.

Remise d’une médaille d’or à l’ancien premier ministre Paul Martin

Le 15 juin, un groupe composé de membres, de donateurs et d’amis de la Société géographique royale du Canada se sont réunis à Montréal pour remettre la médaille d’or de la Société au très honorable Paul Martin, 21e premier ministre du Canada.

Le chef de la direction de la Société, John Geiger, a présenté le prix, qui reconnaît les réalisations d’une ou de plusieurs personnes qui ont apporté une contribution importante au Canada et à sa géographie – tant sur le plan physique qu’humain. M. Martin est également devenu membre honoraire de la Société.

« Votre brillante carrière dans la fonction publique, notamment en tant que premier ministre du Canada, est en soi une réalisation faisant de vous le récipiendaire tout désigné de cette reconnaissance, a déclaré M. Geiger en remettant le prix à M. Martin. Cependant, vous avez fait bien plus que de diriger le Canada. Votre vision est celle d’un humanitarisme mondial, fondé sur le principe de l’égalité des chances pour tous. Vous avez inlassablement mené des actions collectives avec différents pays pour relever les défis mondiaux. À travers tout cela, votre amour pour ce grand pays était indéfectible. »

M. Geiger a énuméré les réalisations de M. Martin en tant que ministre des Finances, à savoir l’élimination du déficit fédéral, l’atteinte de l’équilibre budgétaire et la viabilité à long terme du Régime de pensions du Canada. En outre, il a salué l’approche inclusive du leadership de M. Martin, tant à l’échelle nationale qu’internationale, en soulignant ses efforts pour inviter les pays en développement à former le G20, en faisant du Canada le quatrième pays au monde à légaliser le mariage entre personnes de même sexe et en réalisant l’Accord de Kelowna visant à combler les écarts de revenus, d’éducation et de santé entre les Canadiens autochtones et non autochtones.

« Je suis incroyablement reconnaissant à la SGRC pour cette récompense », a déclaré M. Martin en recevant sa médaille. M. Martin a poursuivi en exprimant son admiration pour le travail accompli par la Société, notamment la création de l’Atlas des peuples autochtones du Canada. « De temps en temps, un ouvrage est publié qui peut changer la direction d’un pays, a-t-il déclaré. L’Atlas des peuples autochtones du Canada en est un exemple, non seulement en nous donnant ces livres et l’histoire de ces peuples, mais en précisant qu’ils ont été écrits par des personnes qui ont vécu ce qui s’y trouve. »

Le chef Wilton Littlechild, avocat, chef cri et ancien député et commissaire de la Commission de vérité et de réconciliation du Canada, s’est joint à M. Geiger pour rendre hommage à M. Martin.

« Je veux reconnaître le rôle de Paul Martin dans la Convention de règlement relative aux pensionnats indiens, a-t-il déclaré. Son empreinte et son pouce figurent sur ce mouvement de réconciliation. Sans sa conviction personnelle et son courage, je ne sais pas où nous en serions aujourd’hui. N’importe qui peut démolir une nation. Mais il faut quelqu’un qui a du courage, de la clairvoyance, de l’énergie et de la compassion pour construire une nation. » 

Lisa Koperqualuk, vice-présidente du Conseil circumpolaire inuit, a fait écho au sentiment du chef Littlechild, saluant l’engagement de M. Martin en faveur de l’environnement et des peuples autochtones, notamment par l’intermédiaire de l’Initiative de la Famille Martin, qui travaille avec les Inuits, les Métis et les Premières Nations pour soutenir l’éducation, la santé et le bien-être des enfants et des adultes autochtones. 

C'est un message rempli d’espoir quant à l’avenir du Canada et à son chemin vers la réconciliation et au-delà que M. Martin a voulu transmettre aux personnes présentes.

« Il ne s’agit des coûts actuels de celle-ci, mais des coûts que vous devrons assumer dans 10 ans si nous n’agissons pas, a-t-il déclaré. Si nous poursuivons sur notre lancée, nous pouvons changer le monde. Personne ne peut surpasser le Canada si les jeunes Canadiens décident de construire le Canada de demain. »

Deux éminents Canadiens ont été accueillis au sein de la Société géographique royale du Canada en tant que membres honoraires en juin

Nommés par le conseil d’administration, les membres honoraires sont des personnes « qui ont rendu des services exceptionnels au pays en relation avec le mandat de la Société. ».

Le chef Wilton Littlechild a été accueilli au sein de la fraternité lors d’une brève cérémonie à Montréal, le 14 juin. Le chef Littlechild est un chef honoraire à vie des Traités nos 6, 7 et 8, en plus d’être un avocat, un athlète célèbre et un défenseur des droits de l’homme. Le chef Littlechild a été commissaire de la Commission de vérité et de réconciliation du Canada et il a récemment dirigé la délégation des Premières Nations qui a rendu visite au pape François au Vatican, afin de l’inviter à venir au Canada. Le chef Littlechild continue de travailler sans relâche à l’avancement des droits linguistiques des Autochtones au Canada et dans le monde. Nous avons eu l’honneur d’accueillir le chef Littlechild comme conférencier vedette lors de nos lancements virtuels et en personne de la Décennie des Nations Unies pour les langues autochtones, à l’hiver et au printemps 2022.

Le 14 juillet, Lisa Koperqualuk a également accepté son titre de membre honoraire de la SGRC des mains du chef de la direction, John Geiger. Au cours de sa carrière, Mme Koperqualuk a occupé divers postes au sein de nombreuses organisations travaillant pour les Inuits et elle assumera ses nouvelles fonctions de présidente de Conseil circumpolaire inuit (CCI) du Canada, après avoir occupé le poste de vice-présidente internationale du CCI depuis 2018. Lisa Koperqualuk est membre de la Commission de la qualité de l’environnement Kativik, cofondatrice et ancienne présidente de la Saturviit Inuit Women’s Association et a été chercheuse pour l’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées. Parlant couramment l’inuktitut, l’anglais et le français, Mme Koperqualuk est une écrivaine douée, une meneuse efficace et qui donne généreusement de son temps pour s’assurer que tous les Canadiens, et le monde entier, comprennent les dons et l’importance du savoir, de la culture, de la science et des pratiques inuit. La Société géographique royale du Canada s’est associée au CCI et elle est honorée d’accueillir Mme Lisa Koperqualuk à titre de membre honoraire.

La gouverneure générale Mary Simon nomée présidente d'honneur de la Société

La Société géographique royale du Canada (SGRC) a l’honneur d’annoncer que Son Excellence la très honorable Mary Simon, gouverneure générale du Canada, a accepté de devenir présidente d’honneur de la Société. Ce faisant, Son Excellence maintient une tradition de patronage vice-royal qui remonte à 1929, année où le très honorable vicomte Willingdon a fondé la Société.

En 1998, la SGRC a remis une médaille d’or à Mme Simon et lui a conféré le titre de membre honoraire en reconnaissance de ses réalisations en tant que chef inuk et diplomate canadienne. En acceptant le rôle de présidente d’honneur, Son Excellence a à son tour honoré la Société. 

« La nomination historique de Mary Simon comme gouverneure générale apportera des connaissances et des conseils uniques au Canada, et son patronage de la SGRC fera de même pour la Société », a déclaré John Geiger, chef de la direction de la SGRC.

Michelle Valberg, photographe en résidence du Canadian Geographic, nommée à l’Ordre du Canada

La photographe Michelle Valberg était déjà en Norvège pour sa prochaine affectation lorsqu’elle a appris qu’elle avait reçu l’une des plus grandes distinctions du Canada.

Le 29 juin 2022, la photographe en résidence du Canadian Geographic a été nommée membre de l’Ordre du Canada pour ses contributions en tant que photographe et philanthrope, ainsi que pour son travail de sensibilisation à la beauté et à la fragilité du Nord canadien.

Depuis plus de 35 ans, Mme Valberg, qui est également membre de la Société géographique royale du Canada, raconte des histoires avec son appareil photo. Bien qu’elle voyage dans le monde entier, elle s’intéresse plus particulièrement à la faune et aux paysages de l’Arctique canadien.

Ses œuvres ont fait la couverture de magazines, elles ont été présentées dans de nombreuses expositions et ambassades dans le monde entier, et elles ont fait l’objet d’une exposition solo au Musée canadien de la nature. Sa photo emblématique du danseur au tambour inuk Mathew Nuqingaq figure sur une pièce de monnaie produite par la Monnaie royale canadienne, tandis qu’un certain nombre de ses photos de la vie sauvage figurent sur des timbres canadiens.

L’année dernière, Michelle Valberg a remporté le Prix Julia Margaret Cameron pour les femmes photographes pour lequel il y a eu plus 3 000 candidatures provenant du monde entier. Les juges du concours ont décrit le travail de Mme Valberg comme « une combinaison rare de talent éblouissant et de service dévoué ».

Membre très estimée et engagée de la Société géographique royale du Canada, Mme Valberg a reçu la Médaille Louie Kamookak de la Société en 2019. 

Bien que chacune de ses photos disent des milliers de choses, le travail de Mme Valberg va bien au-delà de la photographie pour s’étendre à la philanthropie. Elle a ainsi fondé Project North en 2009 pour offrir des possibilités éducatives et sportives aux jeunes de l’Arctique canadien. Ce projet a permis de récolter plus d’un million de dollars pour acheter des équipements sportifs, qui ont été distribués dans plus de 30 communautés du Nord.

L'Ordre du Canada a été créé en 1967 pour rendre hommage aux personnes dont le service contribue à façonner notre société, dont les idées novatrices nourrissent notre imaginaire et dont la compassion unit nos communautés. Parmi les autres lauréats annoncés le 29 juin figurent le sprinter Donovan Bailey, l’actrice Sandra Oh, l’ex-députée du Nunavut, Nancy Uqquujuq Karetak-Lindell, et le pionnier de l’industrie musicale canadienne, Alexander Mair.

Présentation du NOUVEAU site cangeo.ca

Canadian Geographic a un nouveau visage en ligne! Au cours de la dernière année, nous avons travaillé dur en coulisses pour créer une nouvelle version de notre site Web que nous avons pu enfin présenter au monde entier le 19 avril dernier. Vous y trouverez les mêmes récits inspirés de Can Geo, mais avec une navigation simplifiée, des balises de mots-clés consultables et des recommandations adaptées à vos intérêts en fonction de votre exploration. Jetez-y un coup d’œil à l’adresse cangeo.ca.

La SGRC est le fier éditeur de Canadian Geographic depuis plus de 90 ans. Ce magazine aide les Canadiens à mieux comprendre la géographie canadienne – ses paysages physiques et humains variés – ainsi que les changements touchant la population et l’environnement du pays.
S’abonner

Remise en liberté d’une tortue nommée Gilles Gagnier

Le 21 juin, la Société géographique royale du Canada s’est jointe au zoo de Toronto et à Parcs Canada pour relâcher un groupe spécial de tortues mouchetées, une espèce menacée, dans le parc urbain national de la Rouge. Plusieurs de ces tortues portaient le nom d’éminents membres honoraires de la SGRC, notamment l’ancienne commissaire à la vérité et à la réconciliation, Marie Wilson, et Dame Jane Goodall. La remise en liberté d’une tortue nommée en l’honneur de feu Gilles Gagnier, chef d’exploitation de la Société et éditeur du Canadian Geographic, décédé subitement l’année dernière, a été particulièrement émouvante. La femme de Gilles Gagnier, Nancy, sa sœur, ses neveux, ses collègues et ses amis ont assisté à la remise en liberté. Dolf DeJong, chef de la direction du zoo de Toronto et membre de la SGRC, s’est joint à John Geiger, chef de la direction de la Société, pour rendre hommage à la fois au programme et aux homonymes des tortues. M. Geiger a ensuite communiqué dans un gazouillis qu’il aimait l’idée qu’un homonyme de Gilles « se promène dans les environs ». « Gilles aimait profondément ce pays et sa faune. C’est une façon si appropriée d’honorer un homme spécial et un ami très regretté », a-t-il déclaré. Dolf DeJong lui a également rendu hommage dans un gazouillis : « Je suis reconnaissant des moments et des souvenirs que j’ai partagés avec Gilles – je suis honoré que sa famille se joigne à nous @TheTorontoZoo @RougePark pour le reconnaître et le célébrer! » Les tortues ont été relâchées dans le parc de la Rouge dans le cadre d’une initiative d’aide préscolaire administrée par le programme de conservation des zones humides Adopt-A-Pond du zoo. Le programme, géré en partenariat avec Parcs Canada et un certain nombre d’organismes locaux de protection des tortues et de la nature, permet de déplacer et d’incuber des œufs provenant de tout l’Ontario dans le but de rétablir la population de tortues mouchetées, une espèce menacée, qui a prospéré dans la vallée de la Rouge pendant des milliers d’années. Une fois les œufs éclos, les tortues sont élevées en captivité pendant deux ans jusqu’à ce qu’elles atteignent la taille de tortues sauvages de quatre ans, afin de leur donner une longueur d’avance pour survivre aux prédateurs lorsqu’elles sont relâchées dans leur habitat naturel.

Souper annuel du Collège des Fellows

Après une pause de deux ans, nous sommes ravis d’annoncer le retour du souper annuel du Collège des Fellows en personne. Il s’agit de l’événement de collecte de fonds le plus important de l’année pour la Société, et il est essentiel pour recueillir l’argent nécessaire pour financer nos programmes phares. Au fil des ans, nous avons accueilli dans le cadre de cette soirée un illustre groupe de dignitaires, d’astronautes, d’explorateurs et de dirigeants communautaires, tels que Sir Michael Palin, Harrison Schmidt – le dernier homme à avoir marché sur la Lune –, Margaret Atwood et l’honorable Elizabeth Dowdeswell, lieutenante-gouverneure de l’Ontario.

Alors inscrivez cette date à votre agenda et joignez-vous à nous le mercredi 16 novembre 2022. à 19 h, au Musée canadien de la guerre à Ottawa pour une soirée passionnante, avec des conférenciers invités de marque, des artistes et plus encore! Veuillez surveiller vos courriels pour l’invitation et suivez-nous sur les médias sociaux pour savoir à quel moment les billets seront mis en vente.

Achetez vos billets maintenant!

Défi Canadian Geographic 2022

Le 1er juin 2022, la 27e édition du Défi Canadian Geographic s’est terminée par une passionnante finale nationale virtuelle. L’événement était animé par David McGuffin, membre de la SGRC, et il a été diffusé depuis le théâtre Alex Trebek au 50, promenade Sussex. Nous félicitons Angad Khattra, élève de 10e année des écoles de l’University of Toronto Schools, qui a remporté le titre de meilleur élève en géographie du Canada au cours de l’une des années les plus compétitives du Défi à ce jour. Plus d’un millier d’élèves ont participé à des rondes de classe et d’école dans l’espoir de se qualifier pour la ronde provinciale/territoriale et, enfin, de faire partie des 20 meilleurs participants qui s’affronteront lors de la finale nationale. Le Défi comprend également un volet auquel participent des élèves de la fin du secondaire, qui sera représenté par Akib Shamsuddin, Jenny Jia, Matthew Stasiw et Matthew Woodward lors de l’Olympiade internationale de géographie en juillet 2022. Nous leur offrons nos félicitations et nos meilleurs vœux de succès dans cette aventure

Welcome to the 2022 National Final of the Canadian Geographic Challenge! Hosted by David McGuffin, Fellow of the Royal Canadian Geographical Society and host of the Canadian Geographic Explore podcast, the National Final tests the top 5 finalists of the Canadian Geographic Challenge to find out who takes home the title of National Champion.

Mises en candidature de Fellows

La Société s’est toujours efforcée de renforcer le sentiment de patriotisme et d’appartenance nationale en célébrant le Canada et en transmettant des connaissances sur le pays. Le Collège des Fellows a toujours été composé d’éminents Canadiens, notamment des géographes, des artistes, des chefs d’entreprise et des éducateurs de premier plan.

Connaissez-vous quelqu’un qui a grandement contribué à l’avancement des connaissances en géographie? Croyez-vous qu’il ferait un bon candidat pour le distingué Collège des Fellows? 

Soumettez sa candidature dès aujourd’hui! 

Si vous avez des questions concernant la mise en candidature de Fellows, veuillez communiquer avec Norman Osman, à l’adresse osman@rcgs.org

Returning Home fait ses débuts au festival Hot Docs

Le premier long métrage documentaire de Canadian Geographic Films, Returning Home, a fait ses débuts au festival Hot Docs en mai, en présence du réalisateur Sean Stiller et de Phyllis Webstad. Le film imbrique le parcours de Phyllis Webstad, qui est une survivante du pensionnat autochtone St. Joseph’s Mission de Williams Lake, en Colombie-Britannique, et créatrice de la Journée du chandail orange, dans l’histoire, toujours actuelle, du déclin constant du saumon sauvage du Pacifique.

La SGRC a pour mission d’aider les Canadiens à saisir l’importance de la géographie dans leur compréhension de leur pays et de sa place dans le monde. À titre de l’un des plus anciens et plus importants organismes éducatifs sans but lucratif du Canada, la SGRC et sa publication emblématique, Canadian Geographic, sont la voix la plus reconnue de notre pays pour rapprocher les Canadiens de leur territoire, de leur culture et de leur milieu de vie.
Soutenir la Société

En souvenir de David Barber

La Société pleure la perte de David Barber, chercheur visionnaire de l’Arctique et membre de la Société, décédé en avril. L’un des chercheurs canadiens de l’Arctique les plus influents, M. Barber était connu pour ses travaux sur la couverture neigeuse et les glaces de mer et sur les effets de l’évolution des conditions de la glace de mer. Il a également contribué à la création de réseaux multidisciplinaires internationaux pour la recherche sur l’Arctique.

Fellows in the News

Angelo, Mark
Planning has commenced for this year’s World Rivers Day celebrations, set for Sunday, Sept. 25. RCGS fellow Mark Angelo is the event’s founder and chair. This year, thousands of events will take place involving millions of participants in more than 100 countries. Rivers Day activities can be either physical or virtual in nature and participantss can either join an existing event or plan one themselves. Examples of physical events that will take place include neighbourhood stream clean-ups, riverside planting projects, educational outings and community riverside celebrations. World Rivers Day strives to increase public awareness of the value of our rivers, as well as the many pressures that confront them. For more information, see https://worldriversday.com/.
 

Bearhead, Charlene & Nadeau, Bill
On April 23, Charlene Bearhead and Bill Nadeau co-hosted an IPAC Ambassador Orientation at the RCGS Centre at 50 Sussex Drive in Ottawa. It was an incredible experience with fantastic participation from a great group of RCGS Fellows and special friends. The Ambassador steering committee is excited about how momentum continues to build around this important initiative. A special thanks to Fellows Doreen Riedel, Victoria Angel and Peter Croal for supporting the program. If you’re interested in learning more about the IPAC Ambassador program, please visit www.nautsamawt.ca.

Betts, Matthew and Hrynick, Gabriel
Fellows Matthew Betts and Gabriel Hrynick were awarded the Canadian Archaeological Association’s Public Communication Award for their 2001 book, The Archaeology of the Far Northeast (University of Toronto Press). The book is also shortlisted for an Atlantic Book award in the scholarly writing category.
 

Bruns, Jeremy and Graham, Kathleen
Fellows Jeremy Bruns and Kathleen Graham spent three months of early 2021 high in the Mexican Sierra and cut off from the world. Two-thirds of their nights were starless, as their expedition built three new permanent camps and pushed further than ever before, discovering and mapping 20 km of new passage in Cheve, one of the world’s most significant caves.

National Geographic has published an article on the expedition, “Descending Into One of the Deepest Caves on Earth,” and their one-hour special “Explorer: The Deepest Cave” aired on the Nat Geo Channel and will also be available on Disney+. Keep an eye out if you’d like to see what it’s like to be on an expedition!

Katie and Jeremy are grateful to Bill Stone and the team of more than 60  cavers for the exploration and leadership opportunities. Fellow Canadians Colin Magee, Vlad Paulik and Max Koether represented the best in exploration talent, and new colleagues and friends are too numerous to mention.


Butler, Dave and Matthews, Dewy
Fellows Dave Butler and Dewy Matthews met in the foothills of the Rockies west of Calgary after Dave supported the Society by purchasing a trip at Anchor D Ranch in a pre-COVID Society silent auction. Dave was intrigued to finally meet and compare notes with Dewy, and they enjoyed four days of riding together. The highlight involved watching a band of bighorn sheep rams, in a snowstorm, high above the Sheep River drainage.

Photo courtesy Lori Brown

Clarke, George Elliot
George Elliott Clarke has released War Canticles, a chapbook, with Vallum of Montreal, critiquing slavery in Bermuda (1730s); discussing the Seminole Wars (U.S.) of the 18-teens and later; letting Napoleon reflect on Haiti's Dessalines, China discourse on The Opium War, a Dixie soldier in the U.S. Civil War give his point-of-view, and Af-Am poet Langston Hughes critique Euro-American poet Ezra Pound. George’s other major new book is J'Accuse...! (Poem Versus Silence), modelled partly on Dennis Lee's Civil Elegies and to be voiced as powerfully.
 

Croal, Peter

Peter Croal (geologist) and Patricia Stirbys (Cowessess First Nation) co-developed the National Healing Forest Initiative in 2016, which provides outdoor spaces in nature for Indigenous and non-Indigenous cultures to address the legacy of the residential school system in a healing, respectful and culturally appropriate way. All Healing Forests are developed by communities, and there are now 10 across the country with more being planned. The RCGS uses the Healing Forest concept to teach about reconciliation. The National Healing Forest Lesson Plan can be found here, under Additional Resources.

Recently, The David Suzuki Foundation partnered with the National Healing Forest. The DSF will provide grants to 10 communities in 2022-23 to assist in Healing Forest creation. The partnership was announced  through a national webinar on May 1. Access a recording of the recent webinar here. Details about the criteria for DSF funding will be announced soon. To learn more about the Healing Forest initiative, email healingforestscanada@gmail.com.It is the nature of a forest to heal. Please help by visiting https://www.nationalhealingforests.com

DeJong, Dolf

For Dolf Dejong, CEO, Toronto Zoo, 2022 has been a time of forward movement and continued commitment to conservation science, which include his appointments to the Canadian Committee for the International Union for Conservation of Nature (CCIUCN) and to the Ontario Species Conservation Action Agency. 


Dolf has focused on re-evaluating the Zoo’s role in conservation science and its community. From this, the Toronto Zoo “Four Cares” were developed to form the foundation for the 2020 strategic plan:

"We care about: the animals, our team, our guests and our community. Your Toronto Zoo recognizes the need for organizations to be forward-looking to serve the vision and mission of the Zoo, as well as the shifting roles of accredited conservation Zoos must play in the wildlife conservation community, the city and beyond.”

This spring, the Toronto Zoo’s Master Plan was released based on feedback from almost 3,000 community members and perspectives from staff, volunteers, Zoo members, partners, donors, sponsors and community leaders. Dolf and the community have a shared vision that transcends the evolution of the Toronto Zoo, moving from place to purpose and positioning it to be resilient and agile, while increasing emphasis on Conservation Science Research and animal welfare.

Duthie, Fran
Elephanatics is pleased to share the good news that Prime Minister Trudeau has mandated Minister of Environment and Climate Change Steven Guilbeault to work with partners to curb the illegal wildlife trade and end elephant and rhinoceros tusk trade in Canada; and to introduce legislation to protect animahttp://elephanatics.org/ls in captivity.

Elephanatics thanks the Canadian government for making these issues an integral part of the Environment Minister’s mandate. Organization members realize they could not have accomplished this without the help of all our supporters, domestically and globally.

Elephanatics also thanks #IvoryFreeCanada coalition partners; the hundreds of scientists, politicians, conservationists and NGOs who signed their letter to the government; the 688,000 people who signed and shared their petition; and the Canadian consultation requesting feedback from the public to end elephant ivory trade.

Elephanatics is grateful for steps taken by the government to date and looks forward to getting legislation passed as soon as possible. The future of elephants and wildlife depends on our collective commitment to follow through.

Read the full mandate letter here.
 

Evenden, Kristin
Fellow Kirstin Evenden, after 8 1/2 years as executive director of Lougheed House National & Provincial Historic Site, in Calgary, Alta., began a new role with the National Trust for Canada in mid-March. The Trust is based in Ottawa, and Kirstin is working remotely, based in Calgary.

As the director of business development and partnerships for the Trust, Kirstin leads fund development, builds relationships, identifies opportunities and makes strategic connections with programs, clients, funders and funding sources, sponsors and donors. It is an exciting time, as there is a growing awareness of the positive impacts that heritage conservation and adaptive re-use can have on climate action.

The Trust is also leading conversations in the heritage conservation field as the sector examines its role in reconciliation and colonialism, working to save historic places that matter for everyone.

Farley, Mike
Fellow Mike Farley is organizing the 2nd annual Educators for Animals Conference on Aug. 17-18. The free conference will bring together educators from around the world to celebrate animals of all kinds, and to explore how animal advocacy can be incorporated into classes and school communities.

Schools serve animals as food, use them as learning tools (e.g. dissection), and view them on field trips, but what relationships with these animals do we explore and examine with our students? What do we really know about them? What are the experiences of the animals? What types of animals are we talking about in our classes?

The conference is open to educators working with students at any age level, from pre-kindergarten to post-secondary level. Keynote speakers include environmental and animal rights activist and Marvel hero Genesis Butler; Dr. Aysha Akhtar, resident and CEO of the Center for Contemporary Sciences; and ethologist Jonathan Balcombe, who wrote What a Fish Knows and Super Fly. Last year’s conference drew more than 600 educators from six continents, and organizers are excited to build on this momentum.

Faught, Brad
Brad Faught has a new book coming out in July, published by Yale University Press. Cairo 1921: Ten Days that Made the Middle East is an examination of the Cairo Conference held that year and called by Winston Churchill, which created the modern states of Iraq and Jordan. The Conference also confirmed the establishment of Palestine, or Israel as it would later become. Altogether, the Cairo Conference left a lasting mark on the Middle East.

Gilardini, Daisy​
Should you wish to join Canadian Geographic photographer-in-residence Daisy Gilardini photographing polar bears in Churchill, Man., a few places remain for the following workshops:

Oct. 13-23, 2022, for a small group of 11 guests
3 full day privately chartered Tundra Buggy Tours 
4 Full-day 4x4 tours
 

Jasmine, Aliya
The National Wildlife Federation has announced a special collaboration for the production of a documentary film with the environmentally-focused media company LILI Media & Design Corp, co-founded by Canadian sisters Aliya Jasmine and Aliza Sovani. The film will document the construction of the world’s largest wildlife bridge, the Wallis Annenberg Wildlife Crossing, which broke ground in May 2022. The monumental structure will span 10 lanes of the 101 freeway in the Los Angeles area and will be a global model for urban conservation.

"The National Wildlife Federation and the wildlife crossing partners are thrilled to be working with LILI Media to tell the story of this landmark and visionary project. The founders, Aliya and Aliza, bring immense talent, a unique perspective as women of colour, and their respective backgrounds as an environmental journalist and Harvard-trained landscape architect bring an authenticity to the storytelling. For this unprecedented conservation project, we wanted an unprecedented team,” said Beth Pratt, California regional executive director for the National Wildlife Federation and leader of the #SaveLACougars campaign.
 

Karnath, Lorie
Lorie Karnath, founder and president of Next Breath, recently announced the start of a tree-planting project between Next Breath and the Mezimbite Forest Centre (see press release). The goal of this project is to help improve air quality, but also helps to provide for those that live in the region. This program was generated from the conference that Next Breath held last November in Lausanne. Allan Schwarz from MIT, founder of the forest centre, was among the participants, and discussions that began in Lausanne led to this collaboration between the organizations.

Planting trees on their own is not always the right answer; it is important to plant the right kind of trees, in the right areas where they can render the most good. The project represents the start to a long-term program —he first phase currently underway in Mozambique will plant 8,000 new trees. Beyond the actual planting of the trees, long-term protocols have been developed and established so that the saplings are properly tended and nurtured, helping ensure that they survive to maturity and live long and healthy lives.

Kløver, Geir
On June 9 at the 28th Polar Libraries Colloquy hosted by La Bibliothèque de l’Université Laval in Quebec, International Fellow Geir O. Kløver received the William Mills Prize 2022 for his book The Nansen Photographs. The William Mills book prize honours the best Arctic or Antarctic nonfiction book published throughout the world in 2020 and 2021.

Geir O. Kløver is the director of the Fram Museum in Oslo. The Nansen Photographs tells the story of Norwegian Arctic explorer Fridtjof Nansen and his ground-breaking effort to reach the North Pole in the specially designed polar ship Fram.

The book includes every recovered photograph taken during the expedition, together with personal diary entries from Nansen and seven of his crew members about the situation when the photographs were taken. This brings new life to previously known photographs, and introduces the reader to hundreds of unknown photographs from the expedition. The book gives long overdue credit to the 12 crew members who contributed greatly to the successful expedition and helped launch Nansen’s international career.

The 712-page coffee table book contains 850 photographs and illustrations, 35 ship drawings and 25 maps

Lofft, Jonathan
Saturday, June 4, 2022, Jonathan Lofft gave a paper at the General Idea Symposium at the National Gallery of Canada in Ottawa.
 

JoJonathan’s paper was entitled “'And Poodles, though not Popular in Heraldry, are just as Welcome as Lions:' The Armorial Achievements of General Idea”.

Love, Nancy
In May, Nancy Love and her husband Jon organized an MS fundraising rappelling event at 700 University Ave., Toronto. In celebration of the 20th anniversary of Jon’s company, KingSett Capitals, the couple wanted to celebrate in a way that would benefit the community.

"MS is Canada’s disease” says Nancy, Chair of the MS Scientific Research Foundation. ”Due to our northern geographic location Canada one of the highest rate of MS in the world” The event raised $4.75 million for Multiple Sclerosis research and provided an adventurous thrill.

Mayor John Tory joined Jon Love on the opening rappel of the MS Tower Challenge
Jon Love, Nancy Love, Mayor John Tory, Christie Love Thomas, Jeff Thomas, Jason Love are among the 157 rappellers.
Nancy Love rappels with a smile.

Mitchell, David
David Mitchell, a Calgary-based Fellow and former Governor of the Royal Canadian Geographical Society, is now serving as president and board member of the Fragile X Research Foundation of Canada. Fragile X syndrome is a genetic condition that causes intellectual disability, behavioural and learning challenges, and various physical characteristics. While little known, it is the most common inherited cause of autism and intellectual disabilities, with few effective treatments and no cure at this time. The Foundation facilitates community education, awareness and advocacy, as well as basic and clinical research into Fragile X and related conditions.

Moorman, Lynn
RCGS Fellow and Chair of the Research Grants Committee, Dr. Lynn Moorman, received the 2022 Canadian Association of Geographers Teaching Excellence award at the national AGM, in Toronto on June 2. Lynn is a professor in the Earth and Environmental Sciences department at Mount Royal University in Calgary, where she teaches physical geography, geomorphology and advanced geospatial technologies.

In her nomination, students described Lynn as “passionate about teaching and truly invested in helping her students not only learn new topics, but critically explore them”. A former RCGS Board member, she was also a member of Canadian Geographic Education for 11 years and an IGU Geography Olympiad Task Force member. Lynn is also active in geography education research, exploring how visualization, virtual reality and augmented reality can enhance geographic learning.

Lynn is currently working with SmartICE, to co-develop a geospatial curriculum with Inuit colleagues for an operational sea-ice travel safety mapping program (GIS and remote sensing) in Arctic communities.    

Dr. Lynn Moorman's favourite classroom for teaching geomorphology: the Athabasca Glacier.

Moorman, Lynn; Stenner, Christian; and Walker, Adam
Fellows Adam Walker, Christian Stenner and Lynn Moorman went underground together in Rat's Nest Cave near Canmore, Alta., to create digital learning resources: photospheres, 360 video, 3D virtual reality models, photos and videos to help students learn more about the processes and features associated with caves. 

The interactive resources will be compiled with support from Moorman's Teaching and Learning Enhancement Grant from Mount Royal University to allow students virtual access and exploration in a place that few can access. 

Newland, David
Your scribe is two-thirds of the way through his pandemic project: a Masters degree in English (Public Texts) at Trent University. He is now at work on his major research paper, a critical reply to George Brown’s editorial in the Globe of July 1, 1867. With luck, he’ll be done by August, as he has been accepted into Trent’s PhD program in Canadian Studies on a John Wadland Scholarship, starting in September 2022. 

David wrote about his journey from brand ambassador and expedition host at Adventure Canada to teaching assistant and scholar at Trent in “Lessons Learned From Icebergs”, published by University Affairs.

Having moved his musical endeavours online during the pandemic, David has been excited to perform on stage again, including recent shows with fellow Fellows Lynda Brown and Heidi Langille, a.k.a. Inuit cultural performers Siqiniup Qilauta / Sunsdrum.

Phillips, Jessica
Gallery on Queen, Bear Paw New Media Productions and JL Phillips Gallery are pleased to present Wabanaki 2022, a multidisciplinary exhibitioncurated by Nadia Khoury (Gallery on Queen), that honours and highlights the work and heritage of Indigenous artists from Atlantic Canada.

The exhibit showcases works from painters, woodcarvers, silversmiths, bead and quill artists, ceramists, and late master artists. The work of East Coast Indigenous artists tells the important story of the people most affected by the arrival of the settlers. Wabanaki is a rare cornucopia of kept traditional and artistic knowledge infused with personal experiences of the modern-day. It is a testimony to the resilience of the people living on the territory called Wabanaki.

The Wabanaki people, or People of the dawn, are the easternmost peoples of Turtle Island, also referred to as Northeastern woodland tribes, comprising Mi'kmaq, Wolastoqewik, Penobscot, Passamaquoddy and Abenaki.

The opening exhibition was held at Gallery on Queen, Fredericton, N.B., on Friday, June 3, at 6:30 p.m., with a live opening performance by Alan Syliboy and the Thundermakers. The exhibition soon after travels to Toronto, where the works will be exhibited at The Oval in Yorkville Village (55 Avenue Rd.) from July 7-17. 

Potter, Russell
Russell A. Potter, along with his fellow editors Peter Carney, Mary Williamson and Regina Koellner, has edited a new volume that collects all the letters sent from—and to—the ill-fated Franklin Arctic expedition of 1845. With a foreword by RCGS honorary Fellow Sir Michael Palin, this book, May We Be Spared to Meet on Earth: Letters of the Lost Franklin Arctic Expedition, includes 195 letters, the great majority appearing here for the first time. It will be published by McGill-Queen's University Press in July.

 

Sorby, Sunniva
The past few months have seen Sunniva receive two awards for her work as a Polar ambassador and citizen scientist.She was awarded the distinguished Alumna award from Trafalgar School for Girls in Montreal and went to the Explorers Club in New York to speak and receive the honour of being selected as one of the EC50 — “50 people changing the world that the world needs to know about”. 

Climate change is not taking a break so neither is the team of Hearts in the Ice. Sunniva was recently featured in a Canadian Geographic podcast about their efforts. Sunniva and Hilde have been invited to speak at the UN in November on the importance of polar education and citizen science in understanding climate change. To learn more about the team and their project, and to support their efforts, visit www.heartsintheice.com.

Stenner, Christian
Christian Stenner was a guest on the Canadian Geographic Explore Podcast and discussed exploration of Bisaro Anima cave in British Columbia, Canada’s deepest, as well as the upcoming project to explore Canada’s only known glaciovolcanic cave system at Mount Meager, B.C..

The Mount Meager project is facilitated by the Trebek Initiative grant with the RCGS and National Geographic Society. A Canadian Geographic article covered the first grantees.

A recent article co-authored by Christian describes the global distribution of glaciovolcanic caves and ongoing research advances. Glaciovolcanic caves have importance to the hydrothermal cycle of volcanic systems, the global fight against antibiotic resistance, and their implications for understanding volcano-ice interactions beyond Earth. 

Stimpson, Rob
The third annual Landed Arts Festival with Fellow and Ambassador to the RCGS, Rob Stimpson, will take place June 17 and 18 at the Hillside Farm in the Huntsville, Ont., area.

On July 21, Fellows Al Pace and Rob Stimpson, with a group of adventurous paddlers, will canoe 300 km of the upper reaches of the Horton River. It is one of the world's most northern rivers, located about 120 km north of Great Bear Lake in the Northwest Territories. Rob, a professional photographer, will be capturing the Arctic landscape and the trip itself while Al, long time outdoor guide, renowned potter and owner of Canoenorth Adventures, will be leading the trip with Rob's partner, Laurie Stimpson.

Thomas, Steve
Steve Thomas was honoured by the Association of Fundraising Professionals by being named a Distinguished Fellow at their convention in Las Vegas, Nevada, in May. The Fellows program recognizes significant leadership contributions to the association and the profession. His citation read: “Thomas, founder and executive creative director of Stephen Thomas Limited and alternatively called the ‘guru’ and ‘godfather’ of Canadian direct mail fundraising, started his career as a historical fundraiser and a teacher. But throughout his 40 year fundraising career he’s been committed to the organizing and advancement of the fundraising profession. His eyes were always looking outward when it came to bringing new ideas to the Canadian profession.”

Valberg, Michelle
Michelle Valberg won a gold medal in the nature category at the 9th annual World Photographic Cup awards in Rome. She was also awarded Best in Nation.

"Winning a gold medal in Rome was an incredible honour,” Michelle said. “Having my fellow Canadians at my side made it even more special. I am deeply touched, grateful and still in disbelief. Boss the Spirit Bear is a rare and elusive species in Canada (Great Bear Rainforest) and I am proud to have the opportunity to photograph and showcase him to the world.”

"Boss lowered his head into the river and, without realizing it, I too instinctively ducked my head a fraction. He pulled his head up and shook, droplets spiralling in a concentric windmill around his head. He looked at me for an instant, and plunged his head into the water again, searching for salmon roe on the bottom of the river.  I felt a catch in my throat. The photographer in me knew intuitively that it would be a memorable photo. The human in me felt that, in that moment, I was part of Boss’ life, as he was part of mine.”

Verma, Jenn Thornhill
Fellow Jenn Thornhill Verma is joining the Oxford Climate Journalism Network. Hosted by the Reuters Institute for the Study of Journalism at the University of Oxford, the network aims to help journalists and editors develop their coverage of climate change, and support leaders in identifying the issues involved in reporting on the climate crisis. Verma is joining the second cohort of the network, which begins in July 2022. Read more about her involvement here.

Vickers, Hugo
Hugo Vickers and his director, Jim Walker, have been busy with Commonwealth and Platinum Jubilee Walkways. 

Prince Charles unveiled a Platinum Jubilee Walkway at Government House, St John’s in Newfoundland in May.
George Brandis, High Commissioner of Australia, unveiled a panel outside Australia House in March.
The Platinum Jubilee Walkway is now in place in Birmingham in advance of the Commonwealth Games—this is the Bullring.

Wong, Jenny
Jenny has spent the spring camping on sea ice in the Canadian High Arctic on photo assignments. She began in March in Pond Inlet, where temperatures on ice were a frigid -30 degrees Celsius, and continued to the end of May in Arctic Bay, where she traversed over 1,200 km to capture the life and scenery in Admiralty Inlet, the longest fjord in the world. 

Photo assignments of this nature are never easy. Sea ice is vast and dynamic, and at times incredibly dangerous. The success of the mission depended on her team's ability to endure both the remote, disconnected life, and the brutal elements and conditions that had them resourcefully pivoting on plans constantly.

Fellows in the News items are kindly organized by Fellow David Newland and are published in the same language they were submitted.
Copyright © 2022 Canadian Geographic, All rights reserved.


Want to change how you receive these emails?
You can update your preferences or unsubscribe from this list.

Email Marketing Powered by Mailchimp