Copy
View this email in your browser
Newsletter mi-mai 2018- #122
Retrouvez l'intégralité de la programmation de mai-juin de la Maison de l'international ici !
 « Les parcours de migrations en Europe » en question à la Maison de l’international
 

Le jeudi 24 mai, à la Maison de l’international, un moment de rencontres et de débats autour des parcours de migrations vous sera proposé. Cette soirée intervient dans le cadre de la quinzaine de l’Europe « Grenoble vit l’Europe » organisée par la Ville de Grenoble et son CIED. Cet événement sera organisé en deux temps : à partir de 17h performances artistiques d’élèves autour des parcours migratoires et à 18h30 projection de courts-métrages autour de cette même thématique. 

 

Cet événement est l’aboutissement d’un long travail autour des parcours de migrations, non seulement en Europe, mais aussi à Grenoble. En effet, la Ville de Grenoble et son CIED, particulièrement actifs sur cette question ont souhaité réunir différents acteurs et initiatives autour d’une soirée à la Maison de l’international.

A partir de 17h, vous pourrez assister à une représentation des élèves du collège Gérard Philipe de Fontaine. Ces élèves ont eu l’occasion  d’échanger avec les élèves de l’unité pédagogique pour élèves allophones arrivants qui apprennent le français (UPE2A) sur les raisons de leur exil et les migrations en général. De cet échange est née une réflexion que les élèves du collège ont mise en mots. Ils vous présenteront leurs textes tandis que les élèves de l’UPE2A réaliseront de courtes scènes de théâtre sur le thème de l’exil.

A 18h30, une projection de courts-métrages issus du projet « migrations en images » de plusieurs CIED européens vous sera proposée. Pour ce projet, ayant pour but de mettre en évidence les différentes réalités des parcours migratoires en Europe, les CIED ont réalisé une vidéo d’une dizaine de minutes présentant les services et leurs limites fournis et gérés par les institutions locales et les associations de leur territoire.

La projection sera suivie d’une table ronde autour des expériences allemandes, italiennes et françaises en matière de gestion des migrations au niveau local.

 

Retrouvez toute la programmation de « Grenoble vit l’Europe » : https://bit.ly/2FzkN68

 
 
Les Etats généraux des migrations à Grenoble !

Le dimanche 27 mai, auront lieu les Etats généraux des migrations au jardin de ville. Cet événement, programmé de 11h à 18h, sera l’occasion de se rassembler lors d’un moment festif tout en s’engageant auprès des associations du territoire grenoblois dans leur lutte pour un changement de politique migratoire en France. Venez nombreux !


Quid des états généraux des migrations ?

Les états généraux des migrations ce sont une centaine de collectifs et d’associations locales ou nationales, issues de l’immigration ou non, présentes partout en France aux côtés des personnes étrangères et agissant dans des domaines aussi variés que l’urgence humanitaire, l’accès aux droits fondamentaux, l’enseignement du français ou l’échange interculturel. Ces acteurs entendent dénoncer la situation actuelle en matière d’accueil des migrants. Pour cela, ils organisent des consultations territoriales en France afin d’informer les citoyens sur les alternatives empreintes de dignité et d’humanité en matière d’accueil des migrants.

 

Le dimanche 27 mai au jardin de ville de Grenoble, les jeunes, les familles, les migrants d’aujourd’hui , les habitants, les immigrés d’hier sont conviés à ces rencontres festives autour de contes, de musiques, de lectures, de jeux, de projection du film "Lignes de partage" (réalisé par Thierry Mennessier), mais également en prolongement d’expositions photographiques à la Maison de l’international sur la thématique des migrations, d’un repas partagé préparé par "Cuisine sans frontières", de stands associatifs....

Dans cet esprit festif et solidaire, nous fêterons l’ouverture de la première session nationale des états généraux des migrations ayant pour but de rassembler et rendre visible les travaux réalisés.

 
 
Le lycée Thomas Edison, élu « Ecole ambassadrice européenne »

Le lycée Thomas Edison d’Echirolles a été élu « Ecole ambassadrice européenne », faisant de cet établissement un véritable lieu de ressources sur l’Europe pour les autres établissements scolaires du territoire grenoblois. La cérémonie officielle de la remise de prix sera organisée vendredi 25 mai à 10h au lycée Thomas Edison.


 

 
Le lycée professionnel Thomas Edison est le deuxième établissement de l’académie de Grenoble à participer au programme « Ecoles ambassadrices du parlement européen » visant à sensibiliser les jeunes à la démocratie parlementaire et à la citoyenneté européenne. A ce titre, le lycée a créé un « point info Europe » au sein de son établissement. Ce projet rassemble quinze élèves volontaires, de toutes les sections et de tous niveaux de la seconde à la terminale.  Ces jeunes souhaitent se mobiliser autour de la thématique  de l’international  et construire un projet portant sur l’Europe. Ils ont déjà pu échanger sur leur démarche avec la chargée de communication du Parlement. En effet, le but de leur approche est d’éveiller la curiosité des jeunes à l’égard de l’Europe, mais également de construire un événement pérenne : la journée de l’Europe. Cette journée qui aura lieu le 18 mai sera rythmée d’activités pour découvrir l’Europe : jeux, bibliothèque vivante, récits d'histoires en langues originales, kiosques d’information animés par l' AAAMI et INTegre  sur les mobilités européennes.

 
Apportez votre aide à la coopération Franco-colombienne !
 

Depuis 2016, les communes de Crolles en Isère et de Zapatoca à Santander (Colombie), appuyées par des associations et institutions, notamment grenobloises, pilotent un programme de coopération décentralisée pour promouvoir la paix, la solidarité et le vivre ensemble sur les deux territoires. Pour renforcer l’amitié franco-colombienne et aider les jeunes à devenir acteurs de la solidarité et du territoire, votre aide est précieuse.

Durant l’année 2017, deux classes de jeunes, une française et une colombienne, ont participé à des sessions pédagogiques basées sur la découverte de l’Autre et la déconstruction des préjugés. L’apogée de ce programme d’ouverture sur le monde a été le voyage de jeunes Français en Colombie qui a permis aux jeunes de la Maison Familiale Rurale de Crolles (MFR)  de rencontrer les jeunes de l’Institut Technique Santo Tomas de Zapatoca (ITST).

Ce voyage a favorisé les changements de mentalité chez les participants et, surtout, a permis de tisser de solides amitiés ! C’est parce que cette coopération est basée sur la réciprocité et sur des amitiés grandissantes qu’un voyage-retour est prévu pour octobre 2018.Un tel voyage représente une expérience inouïe et inespérée pour les jeunes de Zapatoca, dont la plupart n’a jamais eu l’opportunité de voyager. Cette aventure est symboliquement forte pour la Colombie toute entière, pour sa reconstruction et son ouverture sur le monde après des décennies de conflit…

C’est pour aider les différents acteurs impliqués dans ce projet qu’une campagne de crowdfunding a été lancée. Elle a déjà permis de récolter plus de 3000€ sur les 5000€ nécessaires. C’est pourquoi votre aide est précieuse pour permettre la réalisation de ce projet. Une soirée franco-colombienne sera organisée lors de la venue des Colombiens, afin de célébrer votre générosité et l’échange transatlantique que vous aurez renforcé.

Pour faire un don :

https://www.helloasso.com/associations/ecole-de-la-paix/collectes/des-alpes-aux-andes-les-jeunes-cooperent

 

 

Les « journées du développement » à Grenoble
 

Le CREG -Centre de Recherche en Economie de Grenoble de l'UGA- organise  cette année les Journées du développement de l’Association Tiers-Monde, du 30 mai aux 1er juin à Grenoble. Ce Congrès international rassemble  les spécialistes de l’économie du développement autour d'un thème différent chaque année, à la même période (à Bruxelles en 2017, à Lille, en 2016, à Rouen en 2015, etc.). Venez y assister ! 
 

Fondée par l'économiste  François Perroux en 1973, l’Association a pour vocation de favoriser les échanges Nord-Sud. Les 125 participants sont cette année originaires de 23 pays et de 4 continents.

Cette édition se fixe pour ambition de qualifier les marqueurs de l’émergence et de préciser son statut dans l’économie du développement.

Le 31 mai en fin de journée, une table ronde permettra de s'interroger sur les similitudes et différences entre les pays émergents d'aujourd'hui et les nouveaux pays industrialisés d'hier. La conférence inaugurale sera prononcée par L.C. Bresser Peirera, ancien ministre du Gouvernement brésilien, professeur émérite de la Fondation Getulio Vargas.

Le Groupement d’études sur la mondialisation et le développement (GEMDEV), réseau de laboratoires end éveloppement et mondialisation, associé à l’université Paris 8, participe cette année à l’organisation scientifique du congrès et propose deux ateliers.

La Ville de Grenoble reçoit l’ensemble des participants à la Maison de l’international, le mercredi 30 mai au soir.

Une sélection des meilleures communications sera publiée dans un numéro de revue référencée et dans un ouvrage collectif.


 

 
De la danse écossaise dans l’agglomération grenobloise !

 

L’association le Chardon du Dauphiné propose, à Eybens, des initiations à la danse écossaise. Focus sur une danse traditionnelle méconnue. La Scottish Country dance (SCD) apparaît d'abord dans le registre historique de l'Angleterre du 17ème siècle. Mais la danse, telle que nous la connaissons aujourd'hui, prend racine dans une fusion, au 18ème siècle, entre la danse country anglaise et le jeu de pieds des Highlands.


 


Une fois en formation, les groupes de couples de danseurs tracent des chorégraphies progressives afin de suivre les mesures musicales. Ces danses sont basées sur des formes musicales (Jigs, Reels et Strathspey) qui proviennent de la tradition gaélique de Highland Scotland. Les deux premiers types, Jigs et Reels (appelés aussi danses rapides), offrent des tempos et des mouvements rapides donnant une sensation de vivacité. Le troisième type, Strathspey, a un tempo beaucoup plus lent et une sensation plus tempérée et majestueuse.
 
La SCD, danse sociale avec deux ou plusieurs couples de danseurs, ne doit pas être confondue avec la danse écossaise des Highlands, danse en solo.
 
En 1923, la Royal Scottish Country Dance Society (RSCDS)  officialise la SCD dans le but de préserver la danse country telle qu'elle était pratiquée en Écosse, car elle était tombée en désuétude après l'afflux des danses de salon continentales.
 
L’association Le Chardon du Dauphiné propose une initiation et une pratique de ces danses de groupes (à partir de 16 ans) le mercredi soir, de 20h à 22h, à la Salle de danse de l'Odyssée de Eybens.
Du 15 au 17 juin, un stage pour danseurs intermédiaires ou avancés est également proposé


Email : contact@chardon-du-dauphine.org
Site web : www.chardon-du-dauphine.org